Affaire Platinum Card: «Si mo ti Prémié minis, présidente fini alé!» dit Ramgoolam

Avec le soutien de
Navin  Ramgoolam était en cour intermédiaire, ce mercredi 7 mars, dans le cadre du procès qui lui est intenté dans l’affaire Roches-Noires.

Navin  Ramgoolam était en cour intermédiaire, ce mercredi 7 mars, dans le cadre du procès qui lui est intenté dans l’affaire Roches-Noires.

Le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, a plusieurs recours pour faire partir la présidente de la République, éclaboussée par l’affaire Platinum Card. C’est, du moins, l’avis de Navin Ramgoolam. «Si mo ti Prémié minis, présidente fini alé!» s’est-il exclamé à sa sortie de la cour intermédiaire, ce mercredi 7 mars.

Le procès qui est intenté au leader du PTr dans l’affaire Roches-Noires a été renvoyé aux 22 et 25 juin, le magistrat Raj Seebaluck étant souffrant. Lors de la prochaine audience, des témoins de la poursuite seront appelés à témoigner. En l’occurrence, les officiers Bhujun, Goinden et Seebaruth du Central Criminal Investigation Department. Seront également appelés à la barre deux employés de Mauritius Telecom et Emtel. 

Interrogé par la presse, Navin Ramgoolam n’a pas voulu en dire plus sur la stratégie que devrait adopter Pravind Jugnauth. «Mwa ki pou donn zarm?» Et de lancer, «kan mo vinn Prémis minis ou ava gété».

Toujours est-il qu’au sommet de l’État, on est dans l’impasse. Bien qu’il y ait consensus au sein du gouvernement, la présidente de la République continue à s’accrocher à son poste. Elle s’est expliquée hier, mardi 6 mars, avec le Premier ministre et le Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo. Sauf que ses explications n’ont pas satisfait Pravind Jugnauth. 

«Nous avons discuté de plusieurs aspects concernant les articles qui sont parus dans les médias et elle a fait part de son point de vue. Malheureusement, nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde. Il y a une divergence d’opinion», a révélé le chef du gouvernement à la presse.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires