Affaire Platinum Card: esseulée, la présidente continue à tenir tête au Premier ministre

Avec le soutien de
C’est un Ivan Collendavelloo (à dr.) en retrait, à la mine renfrognée, qui a à peine échangé quelques mots avec le PM (au centre), hier à l’Assemblée nationale.

C’est un Ivan Collendavelloo (à dr.) en retrait, à la mine renfrognée, qui a à peine échangé quelques mots avec le PM (au centre), hier à l’Assemblée nationale.

Rien ne va plus entre le gouvernement et la présidente de la République. Pour la première fois, le Premier ministre a, hier, mardi 6 mars, publiquement désavoué la présidente. Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de lancement des festivités du 50e anniversaire de l'indépendance, Pravind Jugnauth a révélé que tous les membres du gouvernement se sont rangés de son côté dans le cadre de l’affaire Platinum Card. 

«Il y a eu des discussions au niveau du gouvernement et nous avons atteint un consensus.C’est à la suite de ce consensus qu’Ivan Collendavelloo et moi sommes allés à la rencontre de la présidente de la République», a expliqué Pravind Jugnauth. 

Sauf que lors de cette rencontre, hier, Ameenah Gurib-Fakim a fait comprendre qu’elle est bien décidée à rester en poste. Ce qui pourrait créer un froid entre le MSM et le Muvman Liberater (ML). En effet, pendant cette réunion, la présidente a eu l’occasion de s’expliquer et a montré une réticence à se ranger du côté du gouvernement. 

Pas de consensus

Ses explications n’ont toutefois pas satisfait le Premier ministre. «Nous avons discuté de plusieurs aspects de ce qui a été dit dans la presse et la présidente nous a fait part de son point de vue. Il y a eu des divergences.» Bien qu’il ait, à maintes reprises, affirmé que le gouvernement et la présidente n’étaient pas sur la même longueur d’onde, Pravind Jugnauth n’a pas voulu divulguer la teneur des discussions. 

Après avoir été publiquement désavouée par le chef du gouvernement, d’aucuns se demandent si Ameenah Gurib-Fakim démissionnera de la présidence. Elle seule semble avoir la réponse à cette question. D’ailleurs, la rencontre entre Pravind Jugnauth, Ivan Collendavelloo et Mme la présidente ne semble même pas avoir abouti à un consensus sur la ligne de conduite à adopter pendant les célébrations du 50e anniversaire de l’Indépendance. 

La présidente participera-t-elle à ses évènements ?«Je n’en sais rien», avoue Pravind Jugnauth. Il faudra attendre le lancement du livre «Du Réduit à la State House», qui se tient ce mercredi 7 mars, à la State House, pour essayer de poser la question à la présidente elle-même. Si, bien évidemment, elle y assiste…

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires