Cynisme

Avec le soutien de

Le comité central mauve se réunit ce samedi 19 avril pour avaliser l’annulation du meeting MSM-MMM. Après de timides protestations, comme pour démontrer que la démocratie existe au MMM, il ne fera que valider la recommandation du bureau politique qui, lui-même, n’a fait qu’entériner le diktat d’un Paul Bérenger plus totalitaire que jamais.

Il ne faut pas s’attendre à une scission du style RMM. Les militants – qui ne ressemblent plus du tout aux révolutionnaires des années 70 – se morfondent dans l’opposition et savent que ce n’est pas le moment de se mettre Bérenger à dos, surtout s’il arrive à s’allier avec Ramgoolam demain…

Le nombre de couleuvres que Bérenger arrive à faire avaler à son monde est quand même impressionnant. Outre d’être ridicule, son numéro de partage de gâteau avec sir Anerood Jugnauth, devant les caméras, reflète tout le cynisme qui l’anime. Mais il y a plus grave : ses airs de démocrate qui cachent un autocrate pur et dur, cette façon qu’il a de demander à une assemblée de délégués de reconduire, à main levée, le remake… qu’il choisit ensuite de casser. Bérenger a peur de ce que retiendra l’histoire de lui. Non, il ne va pas mettre un terme au Remake. C’est aux Jugnauth de le faire, certainement pas à lui !

***

En somme, la situation est simple : un «re-remake» MMM-MSM dépend uniquement de Bérenger ; une alliance PTr-MMM dépend seulement de Ramgoolam. Reste les Jugnauth : ils ont perdu le Réduit et le Trésor. Avec leurs 2-3 %, ils doivent parasiter soit le PTr soit le MMM. À moins de réunir tous les frustrés des réformes à venir, genre PMSD, et de devenir une coalition d’opposition. Le Sun Trust est du reste suffisamment grand pour les accueillir tous !

***

Et si, pour la survie politique de son fils, sir Anerood arrive à convaincre Navin Ramgoolam, comme en 2010, que tout peut être revu ? Que Navin peut aller au Réduit avec les pouvoirs qu’il veut, que Pravind peut être un Premier ministre édenté avec un ramassis de travaillistes et de MSM ? Le pouvoir resterait entre les mains des Ramgoolam – Jugnauth, alors que Bérenger ferait, lui, ce qu’il sait le mieux faire : de l’opposition. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires