Le MMM espère finaliser les discussions sur la réforme électorale avec le MSM ce soir

Avec le soutien de

La deuxième rencontre entre les dirigeants du Mouvement militant mauricien (MMM) et du Mouvement socialiste militant (MSM) aura lieu comme prévu au domicile de Pravind Jugnauth. Une réunion que certains espèrent finale.

La deuxième « réunion élargie » entre le MMM et le MSM se tiendra au domicile du leader du MSM, à Vacoas,&nbsp en début de soirée ce mardi 23 août. Officiellement, un seul sujet est inscrit&nbsp à l’agenda des discussions :&nbsp le projet de réforme électorale. Du côté des mauves, on espère que cette rencontre permettra de déboucher sur ce « bon consensus » annoncé par les deux leaders lors de leur première rencontre à l’hôtel Le Labourdonais. « Ainsi nous pourrons passer aux débats sur la réforme », précise un dirigeant du MMM.

C’est sont les mêmes dirigeants des deux partis qui avaient participé à la première rencontre à RiverWalk, que se retrouveront à Vacoas ce soir. La délégation mauve sera composée de Paul Bérenger, Alan Ganoo, Rajesh Bhagwan et Steve Obeegadoo, alors que Pravind Jugnauth sera entouré de Nando Bodha, Showkutally Soodhun et Leela Devi Dookhun-Lutchman.

Deux&nbsp points de divergence restent à être aplanis, en l’occurrence le nombre de députés à être désignés selon le modèle de la représentation proportionnelle et le mode de désignation. Tout porte à croire que le MMM est prêt à revoir sa copie en ce qui concerne&nbsp le premier désaccord. Si les mauves préconisent, depuis 2004, la nomination de 30 députés supplémentaires, le MSM est lui en faveur de&nbsp 20 sièges.

Quant au mode de désignation, le MMM a sérieusement examiné la proposition du MSM pour une approche calquée sur le Best Loser System. Toutefois, cette idée a vite été rejetée et le MMM s’en tient désormais au Party List contenu dans la proposition élaborée dans le rapport Ivan Collendaveloo de 2004.

Si le consensus est trouvé dès ce soir, les dirigeants des deux partis engageront les discussions sur la IIe république et sur le partage des pouvoirs entre le Premier ministre et le Président de la République. Au cas contraire,&nbsp il faudra certainement une autre rencontre en vue de parvenir à une position commune sur la réforme électorale avant de s’attaquer à la réforme constitutionnelle.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires