Emeutes de la faim au Mozambique : six morts à Maputo

Avec le soutien de

La capitale du Mozambique, Maputo, a connu ce mercredi ( 01 septembre) des "émeutes de la faim" visant à protester contre la cherté de la vie qui ont fait, selon des sources proches de la police et des hôpitaux, six morts par balles, dont deux enfants, indique Reuters.

Il s''''agit des plus graves violences enregistrées depuis 2008 dans cette ancienne colonie portugaise d''Afrique australe qui est l''un des pays les plus pauvres de la planète.

Les forces de l''ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants, rendus apparemment furieux par une hausse de 30% du prix du pain entrée en vigueur ce mercredi.Selon les autorités, les policiers ont tiré des balles réelles après avoir été à court de projectiles en caoutchouc.Les protestataires ont érigé des barricades dans les rues et brûlé des pneus.

La police de Maputo a lancé un appel au calme."Deux personnes ont été tuées dans le faubourg de Mafalala", a déclaré à Reuters Arlado Chefo, porte-parole de la police.Officiellement, la police s''en tient à trois morts mais des sources proches des forces de l''ordre et des hôpitaux font état d''au moins six décès.

Selon le récit de témoins, des actes de pillage et de vandalisme ont été commis lors des troubles."Il y a des pillages et du vandalisme. Des commerces, dont des succursales de banque, sont fermés dans le quartier central des affaires", a dit le porte-parole de la police.

Les Mozambicains disent souffrir de l''augmentation des prix des denrées de base, dont le pain, qui vient s''ajouter à une flambée des prix de l''essence et d''autres produits de première nécessité. Le pays est très dépendant de ses importations en provenance d''Afrique du Sud, dont le coût a enchéri ces derniers mois en raison de la hausse du rand.

En 2008, des "émeutes de la faim" contre la cherté de la vie et la hausse du prix de l''essence avaient fait au moins six morts. Le gouvernement avait accepté de baisser le prix du diésel pour les taxis minibus.


(Source : Reuters)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires