Russie: un accord trouvé sur le volet commercial de l'affaire Baring Vostok

Avec le soutien de

Un accord a été trouvé sur le volet commercial de l'affaire Baring Vostok, qui a mené à l'arrestation d'un Américain et d'un Français en février 2019 et a secoué les milieux d'affaires occidentaux en Russie, ont annoncé mercredi les parties dans un communiqué conjoint.

Empêtrés dans un bras de fer au sujet du contrôle de la banque Vostotchny, le banquier russe Artiom Avetissian et le fonds d'investissement Baring Vostok où travaillaient ces deux hommes d'affaires étrangers, ont annoncé avoir «réglé leur différend commercial», portant sur des accusations de fraude de plus de 2,5 milliards de roubles (environ 27 millions d'euros).

Dans cet accord, les parties s'engagent à retirer «toutes les plaintes devant les tribunaux russes et étranger et à arrêter les arbitrages», ce qui pourrait durer «environ deux mois».

Plus tôt mercredi, la banque Vostotchny, dont M. Avetissian a pris désormais le contrôle, a indiqué qu'un accord avait été trouvé et que Baring Vostok rembourserait les 2,5 milliards de roubles et pourrait ensuite renoncer aux poursuites pénales.

Dans le communiqué commun publié ensuite, M. Avetissian et Baring Vostok , précisent que cela «ne concerne en rien la procédure criminelle» dans cette affaire.

Cette procédure concerne le co-fondateur américain du fonds Michael Calvey et son collègue français Philippe Delpal, arrêtés et placés en détention en février 2019 avec plusieurs collègues russes. Ils sont actuellement assignés à résidence.

Les deux responsables de Baring Vostok sont accusés d'être impliqués dans une fraude d'au moins 2,5 milliards de roubles.

L'enquête pénale venant de se terminer, le procureur général a approuvé ce mercredi même l'acte d'accusation et a déposé une plainte,  ce qui doit mener au début du procès prochainement.

A l'origine de l'affaire: un conflit entre le fonds et un ex-allié, Artiom Avetissian, au sujet d'un investissement dans Vostotchny.

Dès le début de cette affaire, Baring Vostok a affirmé que les procédures russes étaient une tentative de pression d'Avetissian afin de mettre la main sur cette banque, et a insisté sur la nature commerciale et non pénale du litige.

Ce dossier a secoué les milieux d'affaires occidentaux en Russie et des voix économiques influentes ont fait remonter la cause des deux responsables étrangers du fonds, jusqu'aux présidents russe Vladimir Poutine et français Emmanuel Macron. 

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x