Bollywood à Maurice: tout un cinéma

Avec le soutien de
Kuch Kuch Hota Hai, succès planétaire, a été tourné partiellement à Maurice.

Kuch Kuch Hota Hai, succès planétaire, a été tourné partiellement à Maurice. 

Maurice a beau avoir des paysages de rêve, ce n’est pas suffisant pour en faire des blockbusters. Xavier-Luc Duval n’a pas manqué de le faire ressortir lors de sa Private Notice Question le mardi 14 mai. Il a cité l’exemple de Serenity. Mais bien avant ce film et le Film Rebate Scheme, les réalisateurs de Bollywood s’étaient intéressés à Maurice. Rewind.

En 1977, Sanjay Khan braque sa caméra sur Maurice pour la première fois et y tourne Chandi Sona. Deux ans plus tard, Ambraish Sangal le suit et vient tourner quelques scènes d’Aatish dans notre pays. Les deux films ne resteront pas dans les annales.

Il faudra attendre 1983 pour qu’un film fasse vraiment découvrir au grand public les plages et autres paysages de Maurice. Souten sort sur les écrans. Rajesh Khanna fait chavirer les cœurs des spectateurs, même si à l’écran, il brise celui de sa première épouse en se mariant une deuxième fois. Il faut croire que le film a eu l’effet escompté car plusieurs autres opus de la même époque ont été partiellement tournés à Maurice. Quelques exemples sont Agneepath (1990), Baazigar (1993) et Judwaa (1997)

En 1998, c’est une autre ère qui s’ouvre. Kuch Kuch Hota Hai déferle sur le monde. Le film est un succès planétaire. Le triangle amoureux Shah Rukh Khan, Kajol et Rani Mukherjee gagne le public. Dans le film, les trois sont des étudiants de l’université St Xavier, qui en réalité, n’est autre que l’université de Maurice. Tous les ingrédients du mélodrame romantique y sont : l’amour, la mort, la passion, les chansons. Le film, avec ses nombreuses scènes tournées à Maurice, est maintenant parmi les classiques du genre.

Cette année-là, Bade Miyan Chote Miyan a aussi été tourné à Maurice mais a totalement été éclipsé par Kuch Kuch Hota Hai. Trois ans plus tard, Bipassa Basu, Kareena Kapoor, Akshay Kumar et Bobby Deol débarquent pour Ajnabee. Les plages, speedboats et la brochette de stars n’ont pas pu empêcher le film d’être classé parmi les meilleurs navets de Bollywood.

Maurice n’a pas accueilli que des films romantiques et des thrillers. Bollywood est arrivé avec son lot de controverses. En 2004, Girlfriend sort. Les cinéphiles ont pu voir une histoire traitant de l’homosexualité se dérouler à Maurice sans que personne ne manifeste dans les rues. Certes, les critiques n’ont pas manqué d’être vocales en Inde à la sortie du film, mais l’image du pays a été épargnée.

Les années 2004 et 2005 ont été marquées par la sortie de plusieurs comédies – Mujhse Shaadi Karogi, Garam Masala et No Entry. Depuis, Maurice est devenu un Chota Bollywood qui a enchaîné les succès. En 2011, il y a eu Double Dhamaal et en 2017, il y a eu Judwaa 2, deux films qui ont cartonné.

Mais il y a aussi eu le lot de flops. Go Goa Gone (2013), The Humshakals (2014), The Shaukeens (2014), et tout récemment Saasein (2016) – entièrement tourné chez nous – et Tera Intezaar (2017) n’ont pas retenu l’attention des spectateurs. En ce moment, Disha Patani et Aditya Roy Kapur sont ici pour le tournage de Malang. Reste à savoir si le succès sera présent.

Selon les médias spécialisés, le meilleur reste à venir. Ramayana, le film le plus cher de Bollywood – avec un budget de Rs 1 milliard et qui n’a pas bénéficié du Film Rebate Scheme, à en croire la liste déposée au Parlement mardi – a été en grande partie tournée à Maurice. Pratiquement toutes les têtes d’affiche de l’industrie en font partie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires