Film Rebate Scheme: les stars du remboursement

Avec le soutien de
En 2018, pour le tournage du film Serenity, la société a obtenu un remboursement de Rs 824,9 millions.

En 2018, pour le tournage du film Serenity, la société a obtenu un remboursement de Rs 824,9 millions.

Identical Pictures Ltd: le contact de «Serenity»

Le patron d’Identical Pictures Ltd, Andreas Habermeyer, sa compagne Martine Labour et le réalisateur de «Serenity», Steven Knight.

La société d’Andreas Habermeyer a géré le tournage du film hollywoodien ayant le plus gros budget tourné jusqu’ici à Maurice: Serenity. Ce film noir avec Matthew McConaughey, Diane Lane, Anne Hathaway avait un budget de 25 millions de dollars. Le Film Rebate Scheme prévoit le remboursement des dépenses de tournage (hébergement, location d’équipement, transport, etc.) jusqu’à un plafond de 40 %. Pour Serenity, Identical Pictures a obtenu un remboursement de Rs 214 millions. Le plus important accordé entre 2017 et 2019.

Sachin Jootun, directeur de la Mauritius Film Development Corporation et membre du Film Rebate Committee, comprenant six officiels, qui autorise les remboursements, précise: «Nous suivons des critères précis. Par exemple le per diem des artistes n’est pas inclus dans le Film Rebate Scheme. Ni l’achat de boissons alcoolisées, ni les billets d’avion pour la famille des artistes, qui est avec eux au moment du tournage.»

La liste des bénéficiaires déposée mardi au Parlement indique que pour l’année 2017, Identical Pictures a obtenu des remboursements (outre Serenity) pour trois autres films. Le total des remboursements de ces trois films équivaut à environ Rs 2 millions. En 2018, pour le tournage, la société a obtenu un remboursement de Rs 824,9 millions. Andreas Habermeyer, le responsable, n’était pas disponible, étant actuellement en déplacement, pour un commentaire.

Cinebar Studios: migration d’Afrique du Sud vers Maurice

Le nom de Cinebar Studios figure sur la liste pour un remboursement en 2018 de Rs 23,6 millions. Le CEO de Cinebar Studios, Jeremy Nathan, explique que cela concerne le tournage d’Agent, «une série sur le foot conçue pour Canal+, qui sera diffusée dans des pays francophones au mois d’août». Au casting: un acteur français et des acteurs venant de la Côte d’Ivoire. Il s’agit de 13 épisodes d’une heure, tous tournés à Maurice aussi bien qu’en Afrique du Sud.

C’est ce pays que Jeremy Nathan a quitté pour s’installer chez nous en 2016. «Maurice est plus stable, plus sûr. C’est un pays où on peut travailler avec des gens du monde entier. Le Film Rebate Scheme est très compétitif ici.»

Plus que celui de Cape Town ? Jeremy Nathan reconnaît que Cape Town a «25 ans d’expérience et une plus grande diversité des lieux de tournage. Maurice a l’avantage d’être situé entre l’Afrique et l’Asie». Maurice doit, selon le CEO de Cinebar, faire face à la concurrence de la Thaïlande, de Malte mais aussi des îles Canaries qui ont augmenté leur propre Film Rebate Scheme à 40 %.

Jeremy Nathan place ses espoirs dans le projet de studios d’Omnicane. «On ne peut pas avoir une industrie basée sur la météo clémente. Il faut des techniciens formés. On a vraiment besoin d’une académie des métiers du cinéma.»

Two Oceans Production: direction la télé allemande

Tournage d’une scène de la série télé «Island Doctor» à la Clinique du Nord à Baie-du-Tombeau en juin 2017.

Two Oceans Production est une société sud-africaine, ayant une filiale à Maurice. En 2017 et 2018, elle a coordonné le tournage de la série Island Doctor, conçue pour une télé allemande. Selon la liste des bénéficiaires, elle a obtenu un remboursement d’environ Rs 22,9 millions pour Island Doctor, en 2017. La même année, elle a aussi eu Rs 14,2 millions de remboursement pour Premium Nanny. La responsable locale est Veronika Zaplata-Lauratet. Le second remboursement serait à venir pour la nouvelle saison d’Island Doctor, tournée chez nous l’an dernier. Selon le site Internet de Two Oceans Production, son premier tournage de téléfilm chez nous remonte à 2001.

Sun Master Ltd: le créneau du doublage

Sun Master Ltd, située à Terre-Rouge, se spécialise dans le doublage. En 2017 – selon la liste déposée au Parlement – cette société a obtenu des remboursements pour le doublage de cinq séries indiennes destinées au marché international. Des remboursements qui varient entre Rs 420 000 et Rs 1 million. L’année dernière: trois remboursements sont à son actif, le plus conséquent étant de Rs 962 300. «Ce sont des séries qui comportent plus d’une centaine d’épisodes», explique la directrice, Mélanie Bonhomme.

«Maurice est petit. Ce qui nous manque le plus c’est la visibilité internationale, une présence dans les salons et les marchés du film. Le plus dur a été d’avoir notre premier client», ajoute-t-elle.

Sun Master Ltd existe depuis 2005, elle traduit les séries de l’anglais au français ou de l’hindi au français. Elle compte sur une équipe technique d’une quinzaine de personnes, sans oublier les traducteurs et les voix, ce qui fait environ 80 personnes.

Tropikana Studios: les aventures de Marcel Lindsay Noé

Marcel Lindsay Noé et Tim Purcell, qui ont créé Tropikana Studios, entourant Laeticia Darche, Miss Mauritius 2010.

Derrière Tropikana Studios, il y a Marcel Lindsay Noé, ancien consultant à la Mauritius Tourism Promotion Authority. «Nous avons créé cette entreprise avec Tim Purcell en 2006», précise-t-il. Selon la liste déposée mardi, la société a obtenu un remboursement de Rs 973 242 pour le tournage de la série télévisée Killing the Cure.

Par contre, elle a fait chou blanc pour Rugby in Paradise. Il s’agissait d’un tournoi de rugby qui s’est joué au stade Anjalay et qui a été retransmis par Tropikana Studios dans plusieurs pays. «Mais ce n’était pas couvert par le Film Rebate Scheme. Même s’il y avait aussi un documentaire avec les matches.» La société est revenue à la charge avec une demande pour la version israélienne de la télé-réalité The Amazing Race. «En 2015, nous avions accueilli The Amazing Race, qui a bien marché», assure Marcel Lindsay Noé.

Il porte également la casquette de vice-président chez Holdem Studios & Film Service. Il gère à ce titre un studio à Bambous. Parmi ses projets: «une école de formation, qui attend le feu vert du Mauritius Institute of Training and Development pour démarrer».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires