«Déportation»: «Bann-la pé rod mo latet», dit l’Agaléen Arnaud Poulay

Avec le soutien de
Fac-similé de la lettre envoyée jeudi 13 septembre à Arnaud Poulay, handyman pour l’OIDC à Agalega.

Fac-similé de la lettre envoyée jeudi 13 septembre à Arnaud Poulay, handyman pour l’OIDC à Agalega. 

«A lépok kolonial, ti fer sa a nou bann gran paran. Kan zot ti révandik zot drwa, zot ti gagn réprézay...» L’Agaléen Arnaud Poulay ne décolère pas depuis qu’il a été sommé par l’Outer Islands Development Corporation (OIDC) d’embarquer à bord du Mauritius Trochetia qui quitte Agalega ce vendredi 14 septembre ou demain, samedi 15 septembre, pour Maurice.

C’est hier que l’artiste, qui comme handyman pour le compte de l’OIDC, a reçu la lettre de convocation que lui a envoyée le Resident Manager, Agalega Islands. Interrogé par l’express, Arnaud Poulay croit savoir que «bann-la pé rod mo latet». D’autant que la semaine dernière, il avait participé à un sit-in afin que deux malades agaléens puissent être évacués pour des soins à Maurice.

Sur sa page Facebook, en fin d’après-midi, Arnaud Poulay a qualifié la lettre qu’il a recue de l’OIDC de «let déportation», «san okenn rézon». Et parle d’un «system kolonial».

Il est catégorique, pas question pour lui de quitter Agalega comme il le lui a été demandé. Surtout qu’une fois à Maurice, le Mauritius Trochetia ne repartira pas à Agalega avant décembre. «Mo pa pou bes lébra», dit Arnaud Poulay avec force. Au contraire, il envisage de faire une grève générale et dit bénéficier du soutien de la population agaléenne – quelque 400 adultes et enfants.

«Même si c’est férié demain (NdlR, aujourd’hui), nous devons procéder à l’embarcation des cargaisons à bord du Mauritius Trochetia avant qu’il ne quitte Agalega. Nou pou asizé parski sé pa mo konba mé konba tou Agaléen», fait-il ressortir. Il affirme, dans la foulée, avoir eu un coup de fil d’un leader de l’opposition, qui dit lui accorder tout son soutien.

Pendant ce temps, les malades évacués aux Seychelles vendredi dernier, y sont toujours admis dans un hôpital. Selon Arnaud Poulay, l’un d’eux, Regis Moutoo, 63 ans, devrait être évacué à Maurice en début de semaine prochaine, pour y subir une intervention chirurgicale.

Nous avons sollicité maintes fois la ministre des Collectivités locales et des administrations régionales et de l’Égalité du genre, Fazila JeewaDaureeawoo, ainsi que sa chargée de communication, hier soir. En vain.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires