Aquaflo: des employés sans salaire depuis janvier

Avec le soutien de
La Victoria House compte suivre la situation d’Aquaflo

La Victoria House compte suivre la situation d’Aquaflo

Ils n’auraient pas perçu leur salaire depuis janvier. Ce sont des employés de la compagnie Aquaflo Ltd, à St-Pierre, engagée dans le traitement de l’eau. Selon leurs dires, ce n’est pas le seul problème qu’ils rencontrent. Si des déductions ont été faites en guise de contribution au National Pension Fund (NPF) et au National Savings Fund (NSF), cet argent n’est pas arrivé à destination.

Par ailleurs, ils disent avoir reçu que Rs 2 500 comme bonus de fin d’année, en 2017. «À chaque fois qu’on réclame notre argent, le directeur nous insulte et met des employés à la porte», laisse-t-on entendre.

Sollicité, le directeur d’Aquaflo Ltd, Basudeo Moloye, affirme que ces sept employés n’ont pas reçu de salaire depuis les trois derniers mois. «Du moins, ils n’ont pas été payés la totalité de la somme. Mais le nécessaire sera fait d’ici deux semaines. Je vais vendre ma maison pour cela. D’ailleurs, l’année dernière j’ai vendu un terrain d’une valeur de Rs 18 millions pour pouvoir payer mes employés.»

Il précise qu’il n’a mis personne à la porte, mais qu’il leur a conseillé de ne pas venir travailler afin de pouvoir chercher un emploi ailleurs. Notre interlocuteur réfute les allégations concernant le treizième mois. «Ils n’ont pas reçu leur salaire, mais la totalité du boni de fin d’année leur a été payée.» 

Quid du NPF et NSF impayés ? «C’est vrai, l’argent n’a pas été versé auprès des autorités concernées. J’ai utilisé cet argent pour assurer le salaire des employés. Je n’avais pas d’autre choix, vu qu’on ne recevait pas de contrat. Mais on a convenu avec les autorités d’effectuer le paiement ultérieurement», dit le directeur de la compagnie. Basudeo Moloye indique, dans la foulée, que l’entreprise est en receivership depuis un an. 

Au niveau du ministère du Travail, à la Victoria House, à mercredi, on affirmait ne pas être au courant de ce cas, vu que les employés n’auraient pas porté plainte. Ce que démentent ces derniers. Mais, le ministère comptait dépêcher des officiers sur place pour s’enquérir de la situation. 

L’express a, à maintes reprises, tenté de savoir si ces démarches ont abouti. En vain. Basudeo Moloye évoque, lui, une rencontre éminente avec des officiers du ministère.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires