Un policier porte plainte contre Shakeel Mohamed pour intimidation

Avec le soutien de
Shakeel Mohamed avance que ce que dit le policier est faux.

Shakeel Mohamed avance que ce que dit le policier est totalement faux.

Un inspecteur de police consigne une déposition contre l’avocat Shakeel Mohamed. Une plainte pour «outrage against a witness on account of evidence» peu après une séance en cour de Flacq, ce lundi 26 février, pour débattre de la remise en liberté sous caution de Shabeer Muhammed Nazurally. Il s’agit d’un habitant de Mont-Ida, arrêté dans le cadre des incidents où des pétards avaient été lancés sur des pèlerins lors de la fête  Maha Shivratree.

Roddy Appadoo, affecté à la Criminal Investigation Division (CID) de Flacq, accuse Shakeel Mohamed de l’avoir menacé et humilié devant ses collègues et d’autres membres du public à l’intérieur de la salle d’audience. «Zis zot kone b* dimoune dans cachot, to pou koner ar moi», aurait lancé l’avocat parlementaire à l’issue du contre- interrogatoire du policier.

Auparavant, Shakeel Mohamed aurait déclaré que l’inspecteur n’avait aucune connaissance de la loi ni des standing orders régissant la force policière. Des insinuations qui ont provoqué une objection de la part d’Akhil Ramdahen, le représentant de la poursuite.

Nous avons contacté l’avocat et parlementaire. Shakeel Mohamed affirme que tout ce qu’a dit le policier dans sa plainte est faux. «J’ai le droit de défendre mon client et en tant qu’avocat, j’ai le droit de poser des questions au témoin», soutient-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires