Martigues, Marseille et Camargue: Mé-di-terranée

Avec le soutien de
Les chevaux camarguais se distinguent par leur petite taille et leur robe gris clair. © Claude JOUVE

Les chevaux camarguais se distinguent par leur petite taille et leur robe gris clair. © Claude JOUVE

La Camargue avec ses emblématiques flamants roses, le Salin de Giraud, les calanques de Marseille, la traversée du Rhône à bord du bac… que de belles découvertes pour la travailleuse sociale Brigitte Michel, qui sillonne cette partie de la France en ce moment. Plaisirs des yeux au bord de la mer Méditerranée.

Les calanques, petites criques naturelles à bords escarpés, sont des sites
époustouflants de Marseille. © Claude JOUVE
Ballet de flamants roses sur l’Étang de Vaccarès. Cet oiseau est l’une des
340 espèces de la faune camarguaise. © Claude JOUVE
Le Miroir aux oiseaux à Martigues est, comme son nom l’indique, un endroit où les oiseaux viennent d’habitude s’admirer dans le bassin, mais aussi un tableau vivant qui a inspiré pas mal
d’artistes. © Claude JOUVE
Scène typique au Vieux-Port de Marseille.
Une femme de pêcheur vendant la pêche du jour. © Claude JOUVE
Le Salin-de-Giraud, au sud-est du delta de la Camargue,
est réputé pour son exploitation du sel. © Claude JOUVE

Qui est Brigitte Michel ?

E lle est l’une des figures de proue dans la lutte contre le sida à Maurice. Fondatrice et coordinatrice de l’association AILES (Aides Infos liberté Espoir et Solidarité) située aux Loges de Mangalkhan à Floréal, Brigitte Michel est titulaire d’un diplôme en CommunityWork Services et d’autres formations concernant la lutte contre le sida.

AILES s’occupe principalement des usagers de drogues désirant arrêter leur consommation, ainsi que de préserver leurs droits à la santé et de citoyen quand ceux-ci sont atteints du VIH et de l’hépatite C. AILES est aussi très active dans les campagnes de prévention et de plaidoyer. D’autre part, l’association oeuvre pour une meilleure prise en charge des personnes vivant avec le VIH et les personnes qui consomment des drogues car elles sont souvent mal comprises et mal acceptées à Maurice par la communauté et les autorités locales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires