Conseil des ministres: dix-huit nominations entérinées hier

Avec le soutien de
Pas moins de dix-huit nouveaux proches du pouvoir se sont retrouvés à la tête d'organismes parapublics suite à la décision du Conseil des ministres d'hier.

Pas moins de dix-huit nouveaux proches du pouvoir se sont retrouvés à la tête d'organismes parapublics suite à la décision du Conseil des ministres d'hier.

Une nouvelle vague de nominations au sein des corps paraétatiques a déferlé hier, vendredi 6 mars. On pourrait même parler de tsunami, vu le nombre de nominés confirmés lors du Conseil des ministres d'hier, vendredi 6 mars. Pas moins de dix-huit postes ont été pourvus.
 
 
L’avocat Raouf Gulbul a ainsi été confirmé à la Gambling Regulatory Authority (GRA). Cette nomination était attendue depuis décembre. L’express a pu joindre le candidat battu de l’alliance Lepep au n° 3 aux dernières législatives. Cependant, il n’a pas souhaité faire de déclaration avant d’avoir pris connaissance des dossiers brûlants qui l’attendent.
 
 
D’abord du côté du Mauritius Turf Club, où on s’attend notamment à ce que le calendrier hippique de 40 journées soit confirmé à deux semaines du coup d’envoi. Mais ce seront sans nul doute les suites données aux sorties publiques du ministre des Finances, Vishnu  Lutchmeenaraidoo, dénonçant la «nasyon zougader», qui retiendront l’attention.
 
Il faut souligner que Raouf Gulbul était pressenti pour être candidat du MMM dans la  circonscription n° 3. Une forte opposition de la base militante a convaincu le leader des Mauves, Paul Bérenger, à faire machine arrière.
 

Claude Wong So parachuté à Airport of Rodrigues Ltd

 
Autre nomination, celle de Claude Wong So. Xavier-Luc Duval, quand il était ministre de l’Intégration sociale, avait décidé de se passer de ses services à la National Empowerment Foundation à Rodrigues. L’ingénieur se retrouve cette fois à la tête d’Airport of Rodrigues Ltd.
 
Ont aussi été nommés présidents : George Emmanuel Julien à la Rights Management Society, qui remplace la MASA; Dineshrao Babajee au Board de l’Employees Welfare Fund; Sarah Currimjee au Mauritius Sports Council; Richard Driver au Mauritius Ex-Services Trust Fund, Vivekanand Lochun au Sugar Insurance Fund; Danielle Tow Yin Wong Ng au National CSR Committee; Roshan Sowamber à la Beach Authority; Ashvin Gokhool à la CNT. 
 
Shamila Romila Sonah-Ori a, quant à elle, été nommée Commissaire pour la protection des emprunteurs.

 

Nouveaux Chairmen

 
Trois hauts fonctionnaires ont par ailleurs été nommés présidents. Il s’agit de Soopramanien Pather, Senior Chief Executive du Logement et des Terres, à la présidence du Town and Country Planning Board ; How Cheey Lan How Fok Cheung, Permanent Secretary aux Finances, à celle du Lottery Committee ; et Premode Neerunjun, Deputy Permanent Secretary aux Finances, à la Mauritius Civil Service Mutual Aid Association.
 
 
À l’ICT Advisory Council, c’est Avinash Meetoo qui a été nommé. Il est le fils de Rouma Meetoo, ancienne maire de Quatre-Bornes et actuelle conseillère municipale du MSM. Avinash Meetoo est le directeur de Knowledge 7, firme spécialisée dans la formation dans le domaine du développement d’applications mobiles.
 
 
De son côté, Shakuntala Jugmohun fait son retour à la tête d’un organisme parapublic après avoir été éjectée de la Mauritius Revenue Authority en 2007. Elle avait donné des informations confidentielles à Vishnu Lutchmeenaraidoo, alors membre du MMM. Cette fois, elle se retrouve à la State Property Development Co Ltd.

 

La surprise Jogoo

 
L’urbaniste Vasantt Jogoo, très présent sur le terrain dans la circonscription n° 20 pour le MSM pendant la campagne électorale, a été nommé à la présidence du Mauritius Oceanography Institute. Une nomination quelque peu surprenante, vu qu’on le voyait plutôt dans le secteur des énergies renouvelables.
 
 
 
À la TEC, c’est Surendra Bissoondoyal qui remplace Éric Ng à la présidence du conseil d’administration. Il a été directeur du Mauritius Examinations Syndicate et vice-chancelier de l’université de Maurice. Il faisait aussi partie de la commission éducation du MMM. De gros défis l’attendent d’entrée de jeu, dont les accusations d’abus d’autorité qui pèsent sur l’ex-directeur de la TEC, l’Indien Ashok Kumar Bakhshi. La situation des ex-étudiants de l’EIILM University et du Dr D.Y. Patil Medical College doit également être résolue.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires