Harcèlement moral: il demande Rs 15 millions à son chef hiérarchique

Avec le soutien de
Le procès qu’intente un employé de Nestlé à son chef hiérarchique ainsi qu'à la compagnie a été appelé en Cour suprême, le lundi 13 octobre.

Le procès qu’intente un employé de Nestlé à son chef hiérarchique ainsi qu'à la compagnie a été appelé en Cour suprême, le lundi 13 octobre. 

Il ne pouvait plus supporter le harcèlement constant que lui ferait subir son chef hiérarchique. Jean Maureemootoo, Foodservice Sales Manager chez Nestlé, poursuit Marco Sutterie, directeur général de la compagnie, ainsi que Nestlé devant la Cour suprême. Il réclame Rs 15 millions pour harcèlement moral. Le procès a été appelé le lundi 13 octobre devant la juge Rehana Mungly-Gulbul et a été renvoyé à une date ultérieure.

Tout aurait commencé lors d’un comité de direction qui a eu lieu le 3 août 2007. Lors de cette réunion, a indiqué le plaignant, Marco Sutterie aurait formulé de graves allégations à son égard et cela en présence des autres membres. Il l’aurait accusé notamment d’avoir divulgué des informations confidentielles à une employée de la compagnie. Jean Maureemootoo soutient que le directeur a voulu ternir sa réputation.

Selon ses dires, Marco Sutterie a allégué qu’une ancienne employée de la compagnie l’a appelé pour avoir des informations sur son cas par rapport à son licenciement. Le directeur considère l’appel téléphonique comme une fuite d’informations.

Dans sa plainte, rédigée par Me Omar Bahemia, avoué, le plaignant affirme, qu’à partir de ce jour, le directeur le harcelait systématiquement et utilisait un langage abusif en s’adressant à lui. Il considère que l’accusation malicieuse et injuste portée contre lui par son directeur devant les autres membres du comité lui a porté un immense préjudice.

Dans une lettre datée du 15 novembre 2007, le plaignant a informé le directeur qu’il comptait prendre des actions légales contre lui. Il a indiqué n’avoir jamais reçu de rapport défavorable de son employeur ou un avertissement quelconque durant ses 13 années de carrière au sein de la compagnie Nestlé. Il dit avoir subi des préjudices qu’il a évalués à Rs 15 millions. Jean Maureemootoo a retenu les services de Me Robin Ramburn, avocat.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires