Pluies diluviennes: un huitième mort dans les inondations à Port-Louis

Il est le sixième noyé du tunnel pour piéton menant au Port-Louis Waterfront. Une femme est morte d’un arrêt cardiaque, à Grande-Rivière et un homme est tombé dans le ruisseau du Pouce.

Le bilan des inondations dans la capitale s’alourdit avec une huitième victime retrouvée en fin de soirée ce samedi 30 mars. Les deux premières victimes ont été repêchées, en milieu d’après-midi par la National Coast Guard dans le passage souterrain reliant la Place d’armes au Port-Louis Waterfront. Il s’agit de Sylvia et Jeffrey Wright, l’épouse et le fils de l'ancien adjoint-maire de Curepipe, Alan Wright. Ils étaient âgés de 46 et 18 ans respectivement et travaillaient dans une tabagie située dans le tunnel, au moment du drame.

Un peu plus tard, c’est le cadavre de Keshav Ramdharry qui a été extrait du tunnel. Il travaillait également dans un des commerces opérant dans le passage souterrain. Et ce n’est qu’après que la dépouille de son ami, Vikesh Khoosye, a été ramenée à la surface. Ces deux habitants de Vacoas étaient âgés d’environ 25 ans.

Et en fin de soirée deux autres cadavres ont été extirpés du tunnel. Il s'agit de deux frères, Trishul Teewaree, 22 ans, et Amrit Teewaree, 18 ans, deux habitants de Camp-La-Chaux, Mahébourg

Un autre cadavre, celui d’une femme, a été repêché aux abords du «canal Dayot», à Grande-Rivière par des volontaires. La femme est morte d’un arrêt cardiaque suite au choc émotionnel subi alors qu’elle s’est retrouvée en difficulté suite à la montée des eaux.

En fin d’après-midi, le corps sans vie de Retnon Sithanen a été retrouvé aux abords du Ruisseau du Pouce à côté du cinéma Majestic. L’habitant de Tranquebar était tombé dans le canal un peu plus tôt.

Entre-temps, plusieurs autres personnes sont portées disparues à Port-Louis comme à Grande-Rivière. Les hélicoptères de la police ont sillonné ces deux régions durant toute l’après-midi et ce jusqu’à la tombée de la nuit.

Nous apprenons également qu’un automobiliste a été secouru, à Grande-Rivière, par les éléments du Groupe d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM), embarqué par un hélicoptère de la police.

Les principales artères de la capitale sont restées bloquées pendant plus de quatre heures. Ce n’est qu’en début de soirée que la circulation est revenue à la normale.

Malgré l’accalmie en fin d’après-midi, la station de Vacoas recommande la plus grande prudence puisque les averses devraient continuer à s’abattre sur l’île jusqu’en début de semaine. Aucune alerte de pluies torrentielles n’est, cependant en vigueur. Le prévisionniste, Prem Pathak, explique que la station a enregistré plus de 100 mm de pluies dans plusieurs régions en 24 heures. «Or, pour émettre un avis de pluies torrentielles, il faut que 100 mm de pluies aient été enregistrés dans plusieurs régions en 12 heures et que le mauvais temps persiste», explique-t-il.

Publicité
Publicité

Ailleurs sur lexpress.mu

A voir aussi

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Nombre de pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires