Société

La GTU ne souhaite pas un report des examens du CPE

La Government Teachers’ Union (GTU) suggère que le ministère de l’Education permette aux élèves de la IVème, Vème et de la VIème de commencer les classes à 8h30, au lieu de 9h, pendant tout le troisième trimestre. Cela afin de rattraper le retard dû au congé forcé.


Ce syndicat des instituteurs des écoles publiques affirme qu’il se chargera aussi de conscientiser ses membres à être diligents face à une situation exceptionnelle.


La GTU est d’avis que la dizaine de jours durant lesquels les établissements scolaires étaient fermés, en mesure de précaution contre la Grippe A, ne devrait pas influencer la préparation des élèves pour les examens du Certificate of Primary Education (CPE).


«Tout au contraire, ces vacances seront bénéfiques, d’un point de vue strictement pédagogique. Le renvoi des examens causera, d’une part, un traumatisme ambiant sur les élèves. D’autre part, tout un chambardement avec un effet domino sur la correction, la publication des résultats et l’admission au secondaire», soutient Vinod Seegum, président de la GTU.


«Les enseignants sont des professionnels et ils sauront assumer leur responsabilité pour préparer les élèves comme il se doit en complétant le programme», poursuit-il.


Le porte-parole de la GTU rappelle que, dans le passé, il y a eu plusieurs situations de congé forcé sans qu’il y ait eu renvoi du CPE. Il cite, entre autres, le congé dû au passage du cyclone Hollanda en 1994.


&nbsp«L’exemple du cyclone Hollanda, quand les écoles durent fermer pendant plus d’une douzaine de jours, est encore vivide. Dans certains milieux, on évoque le cyclone Carol quand les écoles étaient fermées pendant deux mois. Néanmoins, si les écoles fermeront encore, ce qu’on ne souhaite pas, la GTU reverra sa position», déclare Vinod Seegum.


Toutefois, dans le cas actuel, la GTU propose que les classes commencent plus tôt, pour pallier au retard accumulé dans le programme scolaire des écoles primaires.


&nbsp


&nbsp