Insolite: Marco René, le Géo Trouvetou* de Pailles

Avec le soutien de

De multiples objets hétéroclites sont entassés au-dessus et à l’intérieur d’une maison à Pailles. Mais certains voisins mécontents ont donné de la voix. Du coup, depuis lundi quelques-uns des appareils et autres meubles sont enlevés. Avant que le tout ne parte, faisons un petit tour dans la «maison des trésors».

*Personnage de Disney, Géo Trouvetou est un inventeur qui collectionne et amasse toutes sortes d’objets.

La photo a fait le buzz sur Facebook. Une maison, hors normes, recouverte d’objets usagés ou presque. On y voit de vieilles télés, des canapés, des tables et tout au fond, une petite porte. Bien que cette structure peu ordinaire dérange les voisins qui estiment que c’est une source de pollution et représente un danger, d’autres soutiennent l’idée que cette maison regorge de trésors anciens. Et si le véritable trésor de cette maison, c’était le cœur en or de son propriétaire ? Rencontre avec Marco René.

Pailles, Cité Mauvilac. Il ne nous est pas difficile de trouver la maison, dite maison des trésors, tant la structure imposante ne passe pas inaperçue. Sous nos yeux se dresse une maison qui paraît presque déborder des deux côtés. Ce qui rend cette maison particulière, c’est ce dont elle semble être constituée : canapés, vieux frigos, anciennes portes en aluminium empilées l’une sur l’autre, télés, vieilles chaises, entre autres. Parmi tous ces objets, se trouve une petite porte jaune qui semble presque perdue parmi tant d’objets.

À côté de la maison, une échelle qui mène à l’étage où se trouve un homme torse nu qui range des morceaux de bois empilés. Il nous regarde d’un air craintif mais affiche un grand sourire dès qu’il apprend que nous sommes des journalistes. Et c’est ainsi que Marco René, 68 ans, se confie à nous. «Sori monn per monn get ou. Mo ti panse lapolis ankor akoz mo lakaz.» Nous apprenons qu’il est le propriétaire de cette structure qui ne passe pas inaperçue et qu’à la suite des plaintes de quelques voisins, il a été inquiété par la police de l’Environnement. Pourquoi donc ramasse-t-il ces objets ?

Marco René nous répond par un large sourire et nous invite à visiter la maison. En passant la porte d’entrée, il nous est difficile de circuler parmi d’autres objets dont regorge cette maison. Une odeur de maison hantée se fait sentir. Nous sommes accueillis par une machine à laver que Marco René a ramassé la veille. Autour de nous se dresse tout un musée. Hautparleurs, guitares, vieux postes de radio, chaussures, télés et frigos sont rangés les uns sur les autres. «Ou pe get sa la. Soke non. Li pli vie ki ou sa», nous dit Marco René en montrant une télé à l’ancienne. Mais ce que le sexagénaire veut nous montrer, c’est un haut-parleur qu’il a récemment ramassé dans la rue. Il branche l’appareil et coup de théâtre, une musique moderne, dont Molo molo de Bigg Frankii, se met à jouer.

La qualité sonore laisserait même penser à une boîte de nuit et «pa zis lafenet ki tranble me lakaz la mem» tant on a peur que tout s’effondre sur nous. Marco René explique que cela va faire bientôt 20 ans qu’il ramasse ces objets et les range chez lui non pas pour en faire collection mais pour les redonner à ceux qui sont dans le besoin. «Dimounn dir mo pe fer polision. Ki monn fer? Mo ramase, mo garde, mo donn seki pena. Ki pa bon?» En effet, ces objets trouvent souvent preneur chez Marco René car des personnes dans le besoin viennent les acheter chez lui à Rs 500, voire Rs 1 000, et il nous apprend qu’il vendra le canapé à l’entrée à Rs 500.

«Je vais continuer à ramasser ces objets car les gens ne savent pas. Ils ne font que critiquer mais ces objets servent à aider ceux qui n’ont pas les moyens de se les payer dans les magasins.» Marco René ne travaille pas et confie qu’il vit de sa pension de vieillesse et de ce qu’il «tras trase» en vendant ces objets. C’est avec une grande fierté qu’il explique avoir vendu un fer à repasser d’antan qu’on chauffait sur du charbon. «Mo ti fini vann sa apre monn kone banla inn aste sa pou met dan fim lot péi.» En attendant, c’est sur des notes de sa guitare, qu’il a voulu nous donner en cadeau plus tôt et qu’il joue par passion, que Marco René nous dira au revoir…

La structure sera enlevée

Même si certains aiment ce que fait Marco René, ses voisins sont en revanche exténués. Une dame qui vit à côté de sa maison nous explique que la structure regorge de rats et de chats qui pénètrent dans sa cour la nuit tombée. Elle explique qu’il lui est difficile d’ouvrir la porte de sa maison. «Marco n’est pas là durant la nuit. Il va chez sa sœur à La Tour Koenig et c’est nous qui devons vivre avec ça. Il n’est pas méchant, juste buté.»

C’est pour cela que ses voisins ont alerté le député du Parti travailliste Fabrice David pour qu’il agisse. Ce dernier, après s’être rendu sur les lieux, explique qu’il a alerté la police de l’environnement. «Marco René a ainsi été convoqué et une visite conjointe effectuée. Un avis d’eyesore abatement lui a été servi. Une entreprise d’acier et le propriétaire ont trouvé un accord pour récupérer les objets métalliques et un accord similaire devra être trouvé pour les objets en bois.» L’enlèvement des objets a débuté le lundi 11 janvier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x