Bruno Raya | Bann Peser : le clip

Avec le soutien de

Une fois de plus, le chanteur Bruno Raya revient avec un single à caractère social, qui sonne comme une revendication pour une île meilleure. Bann Peser, le nouveau titre de Bruno Raya, tourne déjà en boucle sur les radios.

Le vidéo-clip est disponible à présent en exclusivité sur la chaine YouTube de l’express. À voir les images, certains peuvent penser que c’est l’échouement du MV Wakashio qui a inspiré le chanteur.

Or, ce dernier explique que tel n’est pas le cas. «Cette chanson a été écrite l’année dernière. On était loin de penser que le MV Wakashio allait s’échouer sur nos récifs et que la fuite de fioul, qui s’en est suivie, allait endommager notre lagon. C’est à la suite d’une rencontre avec mes amis pêcheurs, qui m’ont parlé de leur métier, et surtout de leurs préoccupations à propos de la pollution marine, que j’ai décidé de faire ce titre. L’enregistrement a été réalisé en janvier. J’avais pensé à le lancer le jour de mon anniversaire, au mois d’avril, mais la pandémie du Covid-19 est arrivée et tout a été chamboulé», explique Bruno Raya.

Métier dangereux

Sur des notes seggae, Bann peser est un hommage aux personnes exerçant ce métier car chaque jour, elles risquent leur vie. Ce titre sert également la cause écologique. «C’est un métier dangereux, où on n’est jamais sûr de rentrer chez soi. Beaucoup ont d’ailleurs perdu la vie en mer. Aujourd’hui, à cause de la pollution, les pêcheurs sont obligés d’aller de plus en plus loin en mer pu rod enn kari. Kan nu polue lamer se peser ki peye», souligne Bruno Raya.

Avec l’échouement du vraquier, le problème s’est aggravé. «La situation est toujours catastrophique pour les pêcheurs et tous les travailleurs de la mer du sud-est. Ces personnes, qui n’ont jamais rencontré de difficultés pour se nourrir et qui n’ont jamais acheté de poisson de toute leur vie, ont aujourd’hui toutes les peines du monde à joindre les deux bouts. Mais heureusement que la solidarité mauricienne existe encore», explique le chanteur.

Fragilité des lagons

Le vidéo-clip, qui a vu la participation des pêcheurs de Poudre-d’Or et de Vieux Grand-Port, entre autres, montre à la fois la beauté de nos lagons mais également leur fragilité. Les images du drame du MV Wakashio nous rappellent que toute cette richesse n’est pas acquise, qu’il faut l’entretenir et la protéger. Ces clichés font également ressortir la solidarité mauricienne, qui s’est manifestée pour sauver notre lagon.

Ce sont les musiciens Jhamiek Simisse à la batterie, Ashley Spéville à la basse, Emmanuel Fanchin à la guitare, Jocelyn Claude au clavier, Jean Marie Li Yaw Hay aux percussions, Didier Lavaillant au trombone et Joel Chengen à la trompette, qui ont contribué à ce morceau. On y retrouve également les choristes Jahmily Jeanne Maillard et Jocelyn Claude.

L’arrangement musical est signé Jocelyn Claude et Emmanuel Fanchin. L’enregistrement s’est effectué au studio One Vibe et le mixage porte la griffe de Thierry Maillard. Le vidéo-clip est l’œuvre de Whitetone Films. Bann Peser est également en vente sur les plateformes légales en ligne.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x