Droits des travailleurs étrangers: DISMOI fait la leçon aux autorités

Avec le soutien de

Les opérations crackdown du Passport and Immigration Office (PIO) pour traquer les travailleurs clandestins se multiplient. Dans un communiqué, l’ONG Droits humains Océan Indien (DISMOI) demande aux autorités de mettre en place des mécanismes pour que les droits de ces travailleurs soient respectés.

Ce travailleurs doivent être traités comme des personnes sans documentation et non des criminels. Il faudrait aussi avoir des mécanismes de surveillance pour que leurs droits soient protégés dès le recrutement et qu’ils ne soient pas exploités. 

Quant aux perquisitions, DISMOI demande aux autorités de s’assurer que les mandats sont en règle et que les officiers soient accompagnés par une personne qui maîtrise la langue des travailleurs. Comme le droit humain n’a pas de frontières, l’ONG demande que les travailleurs aient les mêmes droits que tout Mauricien et par conséquent, aient accès à un avocat.

Les travailleurs migrants à Maurice sont «souvent contraints à accepter des conditions de travail très dures qui peuvent s’apparenter à l’esclavagisme», soutient l’ONG. De plus, l’association dénonce les discours et pratiques dénigrants envers ces personnes car ils contribuent à «faire percevoir ces personnes comme des menaces ou des moins que rien». 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires