Chien brûlé vif: une pétition lancée pour que le bourreau de Dodo soit (enfin) arrêté

Avec le soutien de

Il a perdu un œil et une oreille. N’entend plus. Ne voit presque plus. Lui, c’est Dodo. Il ne s’agit là que d’une partie des séquelles suivant l’incroyable barbarie dont il a été victime dans la nuit du 26 au 27 décembre 2018. Deux individus ont tenté de le brûler vif. Les cris de douleur de Dodo ont alerté des habitants de Le Cornu, Ste-Croix, qui lui ont porté secours.

Si l’ONG Second Chance Animal Rescue (SCAR) craignait le pire dans un premier temps, Dodo se remet lentement. Grâce notamment à l’amour que lui prodigue Noémie Barragan qui l’a adopté.

Il n’empêche qu’un mois après cet acte de barbarie, et bien que le bourreau de Dodo ait été identifié, il n’a toujours pas été arrêté par la police. D’où le lancement du movement #JeSuisDODO et d’une pétition en ligne à l’intention du Premier ministre, intitulée «Justice pour Dodo, chien brûlé vif», afin que les autorités concernées réagissent enfin. À la mi-journée ce vendredi 18 janvier, la pétition avait recueilli plus de 21 450 signatures. 

«Ce qu’a fait subir cette personne à ce chien est inacceptable, inexcusable, impardonnable et doit être puni. Le bourreau de Dodo a été dénoncé et identifié. Son nom est Clency C., un habitant de Sainte-Croix. Selon plusieurs témoignages, il n’en serait pas à son coup d’essai et aurait déjà brûlé un chat et agressé des humains. Il s’agit d’un homme déséquilibré et dangereux. Une plainte pour acte de cruauté a été déposée par l’ONG SCAR contre cet homme mais, à ce jour, les autorités ne l’ont toujours pas arrêté et aucune enquête n’a été ouverte», peut-on lire dans la pétition lancée par SCAR.

Celle-ci fait également ressortir que l’article 3 de l’Animal Welfare Act de 2013 prévoit une amende maximale de Rs 15 000 et une peine de prison ferme n’excédant pas six mois pour «toute personne qui torture ou traite un animal de telle façon à ce que celui-ci soit sujet à la détresse, la douleur ou la souffrance [...]».

Par le biais de cette pétition au Premier ministre, «nous, citoyens mauriciens et du monde entier, nous demandons qu’une enquête soit ouverte dans le cas de l’agression de Dodo, que la plainte contre son bourreau Clency C. soit prise en compte sérieusement, que celui-ci soit arrêté, jugé et puni de la peine maximale prévue par la loi pour acte de cruauté envers un animal».

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x