La famille Goodur aurait été victime de brutalité policière

Avec le soutien de

Siddick Goodur, 58 ans, et son fils Javed affirment qu’ils ont été victimes de brutalité policière suivant une descente à leur domicile à Camp La Hache, L’Escalier, hier, jeudi 6 septembre. Employé à la poste de Mahébourg, Siddick Goodur clame avoir été frappé à la tête alors que son fils Javed aurait été menotté sans raison pendant la perquisition. Les enfants, qui dormaient dans la maison, auraient été affectés par le gaz lacrymogène. L’Anti-Drug and Smuggling Unit était assistée du Groupement d’intervention de la police mauricienne, de la Special Supporting Unit et de l’Emergency Response Service. Rien de compromettant n’a été retrouvé chez les Goodur.

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires