Shelter à Belle-Rose: la résistance des filles a duré plusieurs heures

Avec le soutien de

Cinq heures. C’est le temps que cela a pris aux policiers et officiers du ministère de l’Égalité du genre, du bien-être de la famille et du développement de l’enfant d’extirper les vingt-quatre pensionnaires de l’abri La Marguerite à Belle-Rose, dans la soirée du mercredi 11 juillet. Policiers et officiers y étaient entre 18 h et 22 h 30, tentant à faire comprendre aux filles la raison derrière ce délogement soudain. «Nu pa enn zuzu, enn pupet, enn boul ping pong nanye !», ont exclamé certaines d’entre elles. Retour sur cette longue nuit.

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires