Post-Budget: deux litres de spiritueux par passager, la parole aux voyageurs

Avec le soutien de

Cette mesure budgétaire est en vigueur depuis minuit, le vendredi 15 juin. Dorénavant, un passager débarquant à Plaisance a plus d’options d’achats dans les boutiques hors-taxe de l’aéroport de Plaisance et celui de Plaine-Corail, à Rodrigues, en ce qui concerne les boissons alcoolisées.

À la place d’un litre de spiritueux et de deux litres de vin ou de bière, auxquels chaque passager avait droit jusque-là, ce dernier peut acheter deux litres de spiritueux ou quatre litres de vins. Autre changement : chaque passager adulte peut débarquer à l’aéroport avec Rs 30 000 de produits hors-taxe dans ses bagages contre Rs 15 000 auparavant.

Pour un enfant, le montant a aussi doublé, passant à Rs 15 000. C’est du moins ce qui figure dans l’annexe du dernier discours-budget, confirmé par un officiel de la Mauritius Revenue Authority.

À l’aéroport dimanche matin 24 juin, des passagers rentrant de voyage n’étaient pas tous informés de ces décisions budgétaires. À l’instar de Shivam Haulkory, 32 ans, Category Manager dans une firme privée. «Quand je suis descendu dans la boutique hors-taxe, les vendeurs étaient plus actifs que d’habitude. C’est là qu’ils m’ont informé que j’avais droit à trois bouteilles de vin et un whisky au lieu de deux vins et un whisky», raconte celui qui a débarqué de l’Angleterre en transitant par Dubaï.

Shivam Haulkory avoue avoir préféré faire son shopping à Maurice car il avait trouvé des produits à meilleur marché. «Un spiritueux réputé est passé de Rs 2 400 à Rs 1 200.»

Pour sa part, Raziana Goulin, directrice d’hôtel, trouve ces changements «plus intéressants pour les gens qui ont un bon pouvoir d’achat». Pour elle, «de plus en plus de gens sont riches à Maurice» et cela fera tourner l’économie.

De leur côté, Sen Boodhun, 54 ans, et son épouse étaient en vacances lors de la présentation du Budget. De ce fait, c’est uniquement lorsqu’ils ont foulé le sol de la boutique hors-taxe à leur arrivée à Plaisance, hier matin, qu’ils ont pris connaissance de la mesure budgétaire concernant la nouvelle limite pour les boissons alcoolisées.

Prix compétitif

Une annonce que le couple accueille favorablement. Surtout «que nous aurons un mariage dans la famille bientôt et que nous aurons à servir des boissons lors de la réception», confie Sen Boodhun, employé à son compte. Le quinquagénaire trouve également que le prix d’un spiritueux est plus compétitif en comparaison à Dubaï où, en outre, chaque passager avait droit à un seul litre de whisky.

Noelline Drack, 33 ans, qui revenait, elle, de la Malaisie, soutient que la mesure des deux litres de spiritueux pour chaque passager permettra de ralentir l’entrée illicite des boissons alcoolisées au pays. «Je suis déjà partie aux Seychelles et j’ai trouvé bizarre que là-bas on avait droit à deux litres et pas ici. C’est une très bonne mesure, car les passagers étaient contraints auparavant de cacher des bouteilles dans les valises», fait valoir cette employée du département des ressources humaines d’une compagnie privée.

Par contre, pour ce qui est des Rs 30 000 de produits hors-taxe dont un passager est désormais éligible, la jeune femme est d’avis que beaucoup de voyageurs ne sont pas au courant de cette mesure. Elle affirme qu’il faudrait la vulgariser davantage.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires