Bigg Frankii: gros tubes et grand cœur

Avec le soutien de

Des paroles qui accrochent, une musique qui fait bouger. Bigg Frankii a trouvé la recette des chansons à succès. Ces «big» tubes tournent en boucle à la radio et dans les boîtes. Son dernier single «My one in a million», fait un carton. Rencontre.

Bigg Frankii, de son vrai nom Franco Georgin, cartonne depuis un moment. Ses chansons sont vues des milliers de fois sur Youtube et SoundCloud. Chanteur prolifique, l’artiste de 19 ans ne s’arrête jamais. Son deuxième album est d’ailleurs en préparation.

Pour le rencontrer, direction Roche-Bois, à Camp Zoulou plus exactement. Sa maison se trouve à quelques mètres de celle de son cousin, Sky to Be, qu’on ne présente plus dans le domaine. Dans la famille, la musique coule dans le sang. Le père de Bigg Frankii est pianiste et son oncle n’est nul autre que le chanteur de séga Mario Immouche. Celuil-à même qui a cartonné avec les titres Ralié mo lékipaz, Casse Cabine ou encore Dife sardar.

Chez le chanteur, c’est l’effervescence. Bigg Frankii est entouré d’une armée composée de DJ et d’ingénieurs du son, entre autres. Ils mettent la touche finale à l’album, qui devrait sortir en août. «Il faut que tout soit prêt. On veut que nos fans soient conquis»,lance le chanteur, le sourire aux lèvres.

Il faut dire que l’interprète d’Arroser ar poid est lui-même auteur-compositeur de toutes ses chansons. «Je peux faire une chanson à partir de rien», dit-il fièrement. D’ailleurs, il nous compose une mélodie en quelques minutes. «Cela est naturel chez moi. Venant d’une famille d’artistes, j’ai été bercé par la musique depuis l’enfance.» Il a toujours su qu’il voulait faire carrière dans la musique. «Tou mo fami dan lamisik, mo dormi-levé ladan», confie-t-il.

D’ailleurs, ces journées sont rythmées depuis plus d’un an déjà par la musique. Du matin au soir, il se consacre à sa passion. Il s’occupe de tout, de A à Z, de l’écriture à la production. «Kouma ou pé trouvé isi, samem nou fer enn zourné. Nou gété ki kapav amélioré, ki kav fer», explique-t-il. Sa popularité grandissante lui ouvre plusieurs portes. Les soirées et les concerts se multiplient. L’apothéose pour Bigg Frankii est de faire la première partie du chanteur français Dadju.

Malgré cette popularité nouvellement acquise, Bigg Frankii reste humble. La vie, pour lui, ne se limite pas aux choses matérielles. «Mo finn tou létan viv dan enn lakaz tol», soutient-il. Le plus important pour l’artiste est de vivre sa passion, tout en restant une personne simple. «Je ne me comporte pas en star hautaine, pas le temps pour cela.» En effet, son temps, Bigg Frankii préfère l’investir dans sa musique. Et peaufiner son deuxième album. Pour lui, sa plus grande fierté est de combler ses fans. D’ailleurs il leur réserve des surprises, notamment des collaborations avec des chanteurs très en vue. Rendez-vous au mois d’août pour les découvrir.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires