Tradition: le «mehendi» à l’ère de la modernité

Avec le soutien de

Pour les mariages et autres fêtes telles que l’Eid qui est célébrée ce samedi 16 juin, le tatouage au henné (mehendi) est incontournable. Mais de plus en plus, le mehendi traditionnel, tel qu’on le connaît, devient sophistiqué.

Après le tatouage éphémère doré, le henné blanc se fait tendance. L’effet dentelle est tout aussi original qu’élégant.

Plumes, attrape rêves, mosaïques, motifs orientaux, floraux ou abstraits, le henné blanc se décline sous toutes les formes. Tamkeen, une jeune habitante de Pamplemousses, voue une véritable passion à l’application du henné. Et ce, depuis son jeune âge.

De ses mains d’artiste, elle «habille» les mains et les pieds des nouvelles mariées. Elle participe aux séances de photos avec sa touche personnelle.

«Le travail nécessite beaucoup d’amour et de patience. On peut aussi apporter en même temps sa touche personnelle. Pour ma part, on me reconnaît par ma propre signature, le Gulf (Khaleeji) design qui est la tendance actuelle», confie la jeune fille.

Il faut savoir que l’application du henné n’est pas juste l’élaboration de dessins. Il y a des «techniques traditionnelles telles que l’Indian ou encore l’Arabian design, mais je m’inspire davantage de nouveautés comme le Gulf design, les phrases en différentes langues, le Mandala art et le Mauritian art».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires