À Tranquebar: le difficile quotidien de Jeanne d’Arc et ses filles

Avec le soutien de

Sa maison est composée d’une unique pièce en tôle, fragile, sombre. Le sol, en terre, est recouvert d’une fine moquette, mouillée, ça sent le moisi. La petite ouverture, au fond de la maison, est cachée par une nappe en crochet, reconvertie en rideau. Une odeur de déchets en décomposition flotte dans l’air. Le bassin d’eau stagnante, à côté, n’arrange pas les choses.

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires