Chitrakoot: « Ki nou pou al fer dan sant réfiz ?»

Avec le soutien de

Depuis très tôt hier matin, jeudi 4 janvier, le village de Chitrakoot a enregistré plus de 100 mm de pluie. Une pluviométrie qui a conduit le National Disaster Risk Reduction and Management Centre à recommander l’évacuation des habitants de ce village, souvent sujet à des glissements de terrain pendant les grosses averses. Mais, vers midi, les familles y étaient toujours et s’affairaient à évacuer l’eau par-ci par-là.

C’est le cas de Sanjay Luchoomun. Sa mai- son compte parmi celles qui sont les plus souvent abîmées par l’eau de pluie, se trouvant sur une pente. Mais hors de question pour sa famille et lui de déserter les lieux. Et ce, même si des véhicules de la police font le tour pour sensibiliser les habitants. «Les grosses pluies ont débuté vers 3 heures. La police nous a demandé de quitter les lieux. Ki nou pou al fer dan sant réfiz ?»

N’est-il pas inquiet pour la sécurité de sa famille ? Sanjay Luchoomun affirme qu’il y est habitué. Il garde espoir que les travaux de drainage, qui ont débuté à proximité, permettront de canaliser l’eau ailleurs.

Même son de cloche chez un voisin, Vikash. Il a, lui aussi, refusé de se rendre au centre de refuge. «Si la situation empire, nous serons contraints de bouger. Mais pas à ce stade. Nous avons l’habitude de gérer ce genre de situation.»

Par ailleurs, sur place, l’express a rencontré l’assistant surintendant de police, Krishnalall Gobin. Même si les habitants refusent d’écouter l’appel lancé par la police, il ne rebroussera pas chemin, avance-t-il. «Li pa bon ki zot res la. Nous allons continuer à faire notre travail», a-t-il fait valoir. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires