Protection de l’environnement: il faut sauver le récif corallien

Les récifs au sud-est de Maurice sont dans un état inquiétant. Avec la pollution et le réchauffement climatique, une partie des coraux sont mourants. Pour attirer l’attention sur ce problème, Eco-Sud et d’autres organisations non gouvernementales (ONG) ont fait découvrir au public les fonds marins de Blue Bay le samedi 10 décembre.

Yan Coquet, le coordinateur de programme de Lagon Bleu, ONG liée à Eco-Sud, a identifié quelques pratiques qui causent du tort au lagon. «Le vrai problème est le manque d’informations et l’absence de programme de sensibilisation destiné aux Mauriciens. De façon générale, les Mauriciens détruisent le lagon par inadvertance ou par paresse, en cassant un morceau de corail, par exemple, pensant que leurs actions n’auront pas d’impact», regrette-t-il.

Pour résoudre ce problème, Yan Coquet propose l’éducation et la sensibilisation. «Il faut instruire les élèves mauriciens pour qu’ils se rendent compte de l’importance à accorder aux récifs.»

Le Dr Ranjeet Bhagooli de l’université de Maurice a, lui, axé son intervention sur l’économie bleue. «Pour que l’économie bleue soit le pilier de l’économie mauricienne, la protection de nos récifs sera primordiale», dit-il. Selon lui, les polypes (NdlR : partie vivante du corail) sont sensibles au changement climatique et la pollution. Leur mort, précise le Dr Ranjeet Bhagooli, entraînera la dégradation des récifs coralliens, ce qui impactera sur la population de poissons dans le lagon.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires