«Si pa pé capav aksepté nou, déport nou», disent les rastas

Avec le soutien de

Les heurts avec la police ne les découragent pas, disent les membres de la communauté rastafari. Ils iront jusqu’au bout pour que leur culture soit reconnue. À la libération de leurs «frères et sœurs»  ce matin à la Bail and Remand Court, des rastas ont signalé leur intention d’entamer une grève de la faim.

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés