Nouveau gouvernement: l’Assemblée nationale siégera ce vendredi

Avec le soutien de

Outre la nouvelle grille de pensions concernant 240 000 bénéficiaires, un autre volet de la conférence de presse de Vishnu Lutchmeenaraidoo, ce mardi 16 décembre, a porté sur les procédures pour l’allocation des contrats de l’Etat.  «C’en est fini de l’époque où, pour des raisons supposément bilatérales, des contrats colossaux étaient alloués sans suivre la procédure d’appel d’offres international», a affirmé le futur ministre des Finances. Ce dernier a aussi indiqué que le Parlement rouvrira ses portes ce vendredi. Il est du reste question que le Conseil des ministres se tienne ce jeudi alors que la cérémonie de prestation de serment des ministres aura lieu à 14 heures demain, mercredi 17 décembre.

Ainsi, le nouveau gouvernement met les bouchées doubles. A commencer par le Budget dont la présetation aura lieu en mars, a précisé Vishnu Lutchmeenaraidoo. Les consultations devraient démarrer dès début janvier.

Evoquant la question de l'allocation de contrats, il a notamment fait ressortir qu’il ne compte pas faire de cadeau aux responsables sous contrat des institutions publiques et des corps semi-publics, même à ceux qui ont démissionné. Promettant plus de transparence dans cet exercice, Vishnu Lutchmeenaraidoo a indiqué que «toutes les personnes responsables de la gestion des institutions appartenant au gouvernement auront des comptes à rendre, y compris celles qui ont déjà démissionné de ces instances». Pour lui, le ministère des Finances doit adopter «un comportement transparent». «On doit être accountable pour chaque roupie qu’on dépense.»

Dorénavant, a poursuivi, le futur ministre des Finances, «tous les départements, ministères et institutions tombant sous le contrôle gouvernemental devront obligatoirement avoir recours à des appels d’offres internationaux pour tout contrat». Selon lui, le gouvernement sortant a, à maintes reprises, utilisé des lignes de crédit pour l’allocation des contrats sans suivre les procédures.

Vishnu Lutchmeenaraidoo, a tenu à préciser que ce n’est pas par vengeance qu’il prend ces mesures. «On est obligé de prendre des décisions. On a promis la construction d’une nouvelle économie. Cela doit se faire sur une base solide», a-t-il indiqué.

Le futur grand Argentier cite l’exemple du nouvel aéroport dont le contrat n’est pas passé par un appel d’offres. «On a servi le prétexte que le projet est financé par un pays étranger pour limiter l’offre à ce pays-là», a commenté Vishnu Lutchmeenaraidoo. Selon lui, le nouvel aéroport aurait pu coûter moins de Rs 9 milliards si le gouvernement d’alors était passé par un appel d’offres international.

Le rapport de l'Audit rendu public ce vendredi

Vishnu Lutchmeenaraidoo a aussi annoncé que le rapport de l’Audit sera rendu public lors de la première séance parlementaire de ce vendredi 19 décembre. Quant à la compensation salariale, le futur ministre des Finances affirme qu’une rencontre est prévue avec le secteur privé, ce jeudi, pour un dialogue final. Une attention spéciale sera accordée aux plus vulnérables de la société, a-t-il ajouté. L’Additional Remuneration Bill sera en ce sens présenté à l’Assemblée nationale, ce vendredi.

Commentant les récentes élections générales, Vishnu Lutchmeenaraidoo dira que celles-ci auront marqué plus d’un. Il n’a pas manqué de faire ressortir que «c’est une chance que Dev Manraj soit toujours le secrétaire financier. De 1983 à 1990, il a été la colonne vertébrale du ministère des Finances. Il a dirigé toutes les stratégies qui ont abouti au miracle économique. Dev Manraj était ma main droite. Sans lui je n’aurais pu apporter tant de projets».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires