Quand les politiciens se remuent le popotin

Avec le soutien de

Les élections générales de cette année pourraient bien entrer dans les annales. Car cette fois-ci, les politiciens ont choisi une arme redoutable pour s’attirer la sympathies des électeurs : la danse. Sur les estrades des meetings, dans les réunions nocturnes, au milieu de foules de partisans en délire, ils se trémoussent, se dandinent, se remuent le bas des reins et font coin-coin.

Dans cette étrange bataille chorégraphique, le grand patron est sans conteste Navin Ramgoolam. En amoureux invétéré du séga, le Premier ministre a déjà fait ses preuves dans certains salons pas vraiment littéraires, auprès de courtisans aux déhanchés chauds comme la braise et aux costumes affriolants. La transition vers les estrades des meetings s’est donc faite tout naturellement. Son nouvel acolyte, Paul Bérenger, n’est pas en reste. Le geste est moins souple, mais tout autant énergique.

 Xavier-Luc Duval, en habitué des pique-niques sur îles tropicales et spécialiste des chemises à fleurs, ne se laisse non plus pas distancer. Le pas est sûr, preuve que ses glorieux jours à la tête du ministère du Tourisme n’ont pas été effacés par son ascension au poste beaucoup moins rigolo de grand comptable en chef.

Mention spéciale tout de même à Roshi Bhadain, dont le pas de deux mi-valse mi-polka laisse entrevoir un avenir tout tracé dans l’événementiel pour maisons de retraite.   

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires