Xavier Duval: «La compensation salariale, un acte de désespoir»

Avec le soutien de

«Sa compansasion salaryal la, li pa enn bribe élektoral sa, me enn ak de dezespwar. Zot kone zot pe koule isi ek partou (...) Nou kondann lalians peroke. Zot dir pena kass pou pey ogmantasion pansion, zordi zot ena par milyar pou pey kompansasion.» La riposte de l’ex-ministre des Finances Xavier-Luc Duval à la décision du gouvernement sortant d’accorder une compensation de Rs 400 à Rs 800, dépendant des salaires, à partir de janvier 2015 n’a pas tardé.

D’ailleurs, la compensation salariale a été au cœur des discours des deux anciens grands argentiers, Xavier-Luc Duval et Vishnu Lutchmeenaraidoo, lors du meeting de l’alliance Lepep, à Rivière-du-Rempart, fief de sir Anerood Jugnauth hier, mercredi 26 novembre.

Xavier-Luc Duval a également rappelé que «zot pe dir ki monn mal fer, mo ti donn zis Rs 300. MeSithanen ti donn Rs 109 an 2009 ek Rs 105 an 2010. Zot natt dan koud van» !

Auparavant, Vishnu Lutchmeenaraidoo qui arborait une chemise mauve, a abondé dans le même sens en qualifiant de démagogique la décision du gouvernement à deux semaines des législatives.

«C’est nous qui donnerons la compensation salariale et non Ramgoolam», a déclaré le candidatde l’alliance Lepep au,poste de ministre des Finances. Il devait aussi faire ressortir que c’est la première fois, en cas de victoire de l’alliance Lepep aux élections, qu’un gouvernement aura trois ministres des Finances dans ses rangs.

«Trois cerveaux, trois intellectuels et trois professionnels ki pou marye pike travay ansam : Pravind Jugnauth qui est venu corriger toutes les erreurs de Rama Sithanen, Xavier- Luc Duval qui a été élu meilleur ministre des Finances d’Afrique pendant trois années et moi-même », a soutenu Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Leur mission, a-t-il dit, est de corriger les erreurs et anomalies de «Rama des Bois kinn kokin kass dimoun pov donn dimoun ris» et rétablir le pouvoir d’achat de ceux au bas de l’échelle. Il devait réitérer l’engagement de l’alliance Lepep d’augmenter toutes les pensions en décembre. Le meeting a également vu les interventions de sir Anerood Jugnauth, de Raouf Gulbul qui ont mis tous d'eux l’assistance en garde contre le projet de IIe République de Navin Ramgoolam et de Paul Bérenger, avec partage des pouvoirs entre le président et le Premier ministre.

Accueilli par un assourdissant Solda lalit militan de Siven Chinien, l’ancien leader adjoint du MMM Ivan Collendavelloo a qualifié l’alliance Ramgoolam- Bérenger de «bénédiction». Le peuple, dit-il, pourra à la fois se débarrasser des deux hommes en mettant sir Anerood à la tête du pays. «Mon appel à l’unité de l’opposition depuis le tout début a marché. Nous travaillerons autour d’un même programme pour apporter le bonheur à chaque Mauricien», a-t-il fait valoir.

Se sont succédé plus tôt au micro Ravi Yerrigadoo, le candidat sacrifié du n°7 pour faire place à Vishnu Lutchmeenaraidoo, et Ravi Rutnah, troisième candidat posant sous la bannière MSM-PMSD-ML.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires