Le PM utilisant l’ancienne ID Card pour le Nomination Day: une plainte déposée à la police

Avec le soutien de

C’est un projet mené par son gouvernement et dont il a fait l’éloge à maintes reprises. Or, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a utilisé son ancienne carte d’identité lors de l’enregistrement de sa candidature hier, lundi 24 novembre, en vue des élections générales. Les réactions n’ont pas tardé : la plateforme No to ID Card a porté plainte au poste de police de Pope Hennessy, ce mardi, exigeant des explications des autorités.

«En cour, le responsable du projet, Rao Ramah, avait indiqué sous serment que le Premier ministre lui-même possédait la nouvelle carte d’identité. Or, nous avons vu que Navin Ramgoolam a utilisé son ancienne carte pour faire son inscription en tant que candidat. N’y a-t-il pas là une infraction à la loi ? La police doit mener son enquête», soutient le porte-parole de la plateforme, Rajah Madhewoo. Ce dernier soutient qu’il y a même eu parjure. Il devait déplorer, dans la foulée, que le verdict dans le procès que la plateforme a intenté à l’Etat se fait toujours attendre.

Pour rappel, la carte identité biométrique figure parmi la liste des projets prioritaires annoncés par le gouvernement de Navin Ramgoolam. «Le monde change, il faut s’adapter», avait indiqué le Premier ministre.

Sur les réseaux sociaux également, le sujet fait débat. «NCR Pena carte biometric, alors ki c'est so ministere ki finn chapote ca projet?? Nu byin konner quand li finn al States li finn refiz don so l'empreint lor base "principles" Eski la population manz ca?», a publié le groupe No to ID Card sur sa page. Un internaute, pour sa part, a, lui, commenté cette publication en disant «fais ce que je dis, pas ce que je fais».

Dans la circonscription no 7 (Piton-Rivière-du-Rempart), l’ancien président de la République s’est également fait enregistrer avec son ancienne carte d’identité. Sir Anerood Jugnauth avait, en effet, à maintes reprises, exprimé son inquiétude au sujet de la nouvelle carte d’identité et a promis de détruire la base de données digitales de la MauritiusNational ID Card (MNIC) en cas de victoire aux élections.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires