L’Inde financera le métro léger : «Une claque à Pravind Jugnauth», dit Ramgoolam 

Avec le soutien de

C’est un projet qui créera beaucoup d’emplois, a commenté le Premier ministre en parlant du projet de métro léger. Au coût de Rs 20 millions, celui-ci sera financé par l’Inde. Lors d'un programme culturel à Calebasses pour marquer le 18e anniversaire de l'arrivée des travailleurs indiens hier soir, le 18 novembre, Navin Ramgoolam a indiqué avoir reçu confirmation que l’Inde accordera une ligne de crédit à Maurice pour ce faire.

«Hier soir, mo fine gagne ne lette de L'inde qui officielmen finn approuve ligne de crédit», a-t-il souligné. C’est une claque que Pravind Jugnauth a reçue, a-t-il ajouté. Navin Ramgoolam qui était, avec Paul Bérenger, l’invité du Human Service Trust hier, pour cette célébration, a aussi indiqué que «nous sommes à un tournant historique du pays». Il faisait référence aux prochaines élections, quand la population sera appelée à voter en faveur d’une seconde République et d’un président avec des pouvoirs accrus. «Nou pa kapav oule progrese et guet nou mem dan retrovizer», a-t-il dit. 

Paul Bérenger a, lui, rappelé le combat des esclaves et des travailleurs engagés. Il a dit sa fierté d’avoir présidé, en 2000-2001, un comité qui avait pris la décision de décréter le 2 novembre jour férié. «Ce n’était pas facile de prendre cette décision, surtout que le Premier ministre d’alors n’était pas d’accord prétextant que cela ferait du tort à l’économie.»

Il a justifié la décision du Premier ministre d’accorder une augmentation de subsides  aux organisations socioculturelles. Il a ajouté que chaque année, les travailleurs reçoivent une compensation salariale et que ces organisations doivent augmenter les allocations des prêtres. «C’est tout à fait logique qu’elles méritent une augmentation.»

Bérenger a dit qu’il ne faut pas mettre toutes les organisations socioculturelles dans un même panier. «Kouma bann politisiens, kouma bann zournalis, ena bann brebi galez me fodre pa melanz zot tou.» 

Le président du Human Service Trust Sooryadev Bissessur a de son côté pris à partie Somduth Dulthumun sans toutefois le nommer. «Li pa kapav pe gayn sibzid et dir vot 2 par isi ,1 par laba. Li pe tom dan bases.» 

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires