A Grand-Bois: Ramgoolam fait les éloges de Sithanen

Avec le soutien de

Il a été, dit-il, le moteur de son gouvernement en 2010. Mais, explique Navin Ramgoolam à Grand-Bois hier, il a dû « éjecter » Sithanen de sa liste de candidats car c’était là une condition préalable du MSM. Dans son discours, l’ex grand argentier a, de son côté, mis l’accent sur la création d’emplois des jeunes et des femmes. 

Navin Ramgoolam a vanté les mérites de Rama Sithanen, avançant qu’il a été le «moteur» du gouvernement en 2010. C’était lors d’un congrès à Britannia hier, lundi 17 novembre, où les candidats de la circonscription ont été présentés : en l’occurrence Zouberr Joomaye, Rama Sithanen et Pradeep Peetumber.

Commentant la candidature de Rama Sithanen, Navin Ramgoolam explique qu’il n’a pas eu d’autre alternative que de se dissocier de lui après avoir fait alliance avec le MSM. «La seule condition du MSM était que Rama Sithanen soit éjecté», a expliqué le Premier ministre sortant. Et de faire ressortir que depuis cette expérience, il ne «veut plus entendre parler du MSM».

Un parti qui ne serait, selon lui, qu’un «clan familial». Le leader du PTr s’en est aussi pris aux trois candidats de l’Alliance Lepep au numéro 13. Il a notamment promis de rendre public «un dossier sur Bashir Jahangeer». 

Paul Bérenger a, de son côté, prédit que la victoire de l’alliance de l’Unité et de la Modernité est «imbarrable». À son avis, le week-end dernier a été un «tournant décisif» avec la présentation des candidats de l’alliance Lepep d'un côté et surtout le congrès des jeunes de l’alliance PTr-MMM de l'autre. «Dès que la liste des candidats a été rendue publique, la campagne s’est accélérée. Noun ogmant enn sel kout lavans qui nou ti ena lor zot», a fait ressortir le leader du MMM.

Selon ce dernier, l’alliance PTr-MMM est pleinement confiante en la victoire puisque les candidats du camp adverse ne font pas le poids et que le congrès tenu dimanche au centre de conférence de Pailles a été «un véritable succès». 

L’affluence, dit-il, est venue donner le démenti à ceux qui pensent que les jeunes ne s’intéressent pas à la politique. Dans la foulée, il a trouvé que le MSM a berné le Parti mauricien social-démocrate et le Muvman Liberater, dirigé par Ivan Collendavelloo, en ne leur accordant que douze et cinq investitures respectivement.

Il a aussi qualifié l’alliance Lepep de «lalians kamion salte» en soulignant que plusieurs aspirants candidats qui n’ont pas été retenus par l’alliance PTr-MMM y ont trouvé refuge. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires