A Roche-Bois: Paul Bérenger s’en prend au DPP et défend la MBC

Avec le soutien de

Maya Hanoomanjee a été une cible de choix pour le leader des Mauves, Paul Bérenger, hier soir, mardi 11 novembre. Lors d’un meeting de l’alliance PTr-MMM à Roche-Bois, l’ancien chef de l’opposition n’a pas mâché ses mots contre la députée orange qui, la veille, avait vertement chassé les journalistes de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) lors d’un meeting de l’alliance Lepep à Quatre-Bornes. «Mardi, la MBC a pris la décision de couvrir les deux meetings à Quatre-Bornes et à Mahébourg mais quand ils sont allés au n° 14, Maya Hanoomanjee a piqué sa crise», a-t-il lancé.

Paul Bérenger a affirmé que Maya Hanoomanjee a chassé les journalistes de la MBC en les menaçant. «Quand la MBC leur donne du temps, 25 minutes de couverture de conférence de presse, SAJ fané, et là ils mettent la MBC dehors ?» s’est-il indigné. Le leader du MMM a indiqué qu’après les élections générales, la station de radiotélévision nationale va vraiment changer grâce à la loi qui la transformera en une BBC à la mauricienne et qui lancera en même temps la télévision privée.

Le leader des mauves s’est réjoui que l’alliance de l’Unité et de la Modernité ait pris de vitesse l’alliance Lepep en présentant sa liste de candidats. Il a toutefois laissé entendre qu’il y a un problème dans la circonscription n° 3 quant aux trois candidats alignés. «Ici, il y a un cafouillage mais Navin et moi-même allons prendre le temps pour aplanir les difficultés grâce à notre esprit d’équipe.»

Satyajit Boolell, le Directeur des poursuites publiques (DPP) en a également pris pour son grade en raison de sa newsletter du mois dernier. Il y écrivait qu’il fallait revoir l’immunité du président de la République. «Nou pe bien swiv so bann explwa de se dernie tan. Depi touzour ena iminite pou prezidan la repiblik e aster li dir ‘C’est pas bon’. Enn koze pou enn DPP dir sa ?» Paul Bérenger a même confié qu’il prenait note «des exploits» du DPP.

Pour sa part, Navin Ramgoolam a commenté le projet de IIe République et a tenu à rassurer quant à l’équilibre des pouvoirs entre le président et le Premier ministre. Il s’est aussi félicité que pour la première fois, dans sa liste de candidats, l’alliance PTr-MMM aligne plus de 20 % de femmes, selon lui.

Le leader des rouges a mentionné les rumeurs de rupture qui circulent concernant l’alliance PTr-MMM. Il a répliqué qu’elles sont fausses et qu’un respect mutuel existe entre Paul Bérenger et lui.

Navin Ramgoolam s’en est aussi pris à ses adversaires. Il a critiqué SAJ qui serait, selon lui, instable : «SAJ pe fini so karyer dan laont e samem li merite.» Puis il a taclé son ancien allié Xavier-Luc Duval. Il a déclaré que ce n’est que maintenant, après près de dix ans au pouvoir, que le leader du PMSD se rend compte du niveau de pauvreté dans le pays.

Enfin, le Premier ministre sortant a fait une parenthèse économique, affirmant qu’il fallait amener la croissance à un taux situé entre 5,5 % et 6 %. Les trois candidats de l’alliance PTr-MMM, Aadil Ameer Meea, Aslam Hosenally et Abdallah Goolamallee, étaient également présents et ont pris la parole, de même que le député sortant Shakeel Mohamed.

Petits incidents

Le meeting PTr-MMM ne s’est pas déroulé sans incident. Alors que le Premier ministre faisait son discours, le téléphone portable d’une personne dans l’assistance a sonné à plusieurs reprises. Cela a irrité Navin Ramgoolam qui a demandé qu’on éteigne le téléphone portable. Un pétard lancé sur le toit du centre social de Roche-Bois n’est également pas passé inaperçu.

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires