Divali n’échappe pas à la campagne électorale

Avec le soutien de

Ils avaient été avertis que la Divali Night à laquelle ils assistaient n’avait rien d’une réunion politique. Mais, cela n’a en aucun cas empêché Nita Deerpalsing et Kavi Ramano, députés sortant au n°18 (Belle-Rose-Quatre-Bornes), de prêcher l’«Unité» dans le quartier lors de leurs discours.

Divali ou pas, les politiciens étaient de sortie hier soir, jeudi 23 octobre. Parés de leurs plus beaux atours, Nita Deerpalsing et Kavi Ramano, députés sortants au n°18, ont pris la parole lors d’une petite fête de quartier organisée sous une salle verte à l’avenue Western Boundary, à Quatre-Bornes, pour faire passer le message de l’alliance Parti travailliste-Mouvement militant mauricien (PTr-MMM). La veille, dans le camp de l’alliance Lepep, Malini Sewocksingh a présenté sa candidature à Curepipe-Midlands comme «un cadeau de Divali».

Par ailleurs, hier, le Master of Ceremony de cette Divali Night, animée par le Lotus Band, avait insisté sur le fait que cette soirée n’avait rien d’une réunion politique. Mais, Nita Deerpalsing et Kavi Ramano ne se sont pas fait prier pour faire un exposé sur l’unité nationale. Prenant à témoin l’assistance, composée de plus de 150 personnes, les deux membres de l’alliance de l’Unité et de la Modernité ont loué la franche camaraderie qui existe entre les voisins de ce quartier composé de différentes confessions religieuses.

Kavi Ramano a ainsi exhorté les habitants de la région à faire bloc contre tout intrus, subtilement faisant référence à l’opposition, qui  viendrait y «semer des graines de division». «Nou bizin protez farousman nou landrwa», a-t-il martelé. Nita Deelpalsing a abondé dans le même sens, tout en avouant avoir «chaud au coeur» de constater que la fête Divali est célébrée par tous les habitants «comme une seule famille».

Invitation à voter

La présidente de l’aile jeune du PTr n’a pas manqué de comparer la quiétude intercommunautaire qui règne à Maurice, aux conflits larvés qui sévissent sous d’autres cieux. «Nou kapav pena lor, nou pena petrol… pli inportan nou ena linite», s’est-elle félicitée en présence des édiles de l’alliance rouge-mauve.

Également de la fête, le maire de Quatre-Bornes Danen Beemadoo s’est lancé dans une même diatribe, allant jusqu’à comparer les candidats de l’alliance Lepep à des «mammifères volants»… Après un lapsus sur «la victoire du mal» sur le bien, il a rectifié le tir, invitant les habitants de l’avenue Western Boundary à «mett baraz» au cas où «chauvesouris pou vini».

Etant lui-même un habitant du quartier, Kavi Ramano a reconnu qu’il «est difficile pour un politicien de ne pas faire un discours politique» dans le cadre de ces célébrations. Il en a donc profité pour inviter ses voisins à effectuer leur devoir civique lors de la tenue des prochaines élections législatives «pour l’avenir de votre famille, de la société et du pays».

Sautant du coq à l’âne, le candidat désigné de l’alliance rouge-mauve a parlé des examens de fin de cycle primaire et du secondaire. L’occasion pour lui de promettre qu’un éventuel gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam et Paul Bérenger va revoir le Certificate of Primary Education (CPE).

S’il évoque ces examens, a-t-il avoué, c’est parce qu’il a vécu le même stress que des milliers de parents : son fils ayant été un des candidats à ces épreuves la semaine dernière.

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires