Trafic allégué de cadavres: comment et pourquoi ?

Avec le soutien de

La police s'intéresse à un septième corps humain qu'aurait remis le Krishnanand Seva Ashram à la SSR Medical School. Le directeur de l'hospice nie catégoriquement l'existence d'un trafic  avec des écoles de médecine à Maurice. Comment en est-on arrivé là ? En fait, l'absence d'un cadre légal a laissé la place à des pratiques douteuses. Voici un éclairage sur cette affaire qui a choqué plus d'un.

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires