Le leader de 100% Citoyens Dev Sunnasy et son camarade de parti Fadeel Mowlabux ont demandé à la population de ne plus payer la redevance de Rs 150 à

Une cellule d'assistance et de soutien aux personnes affectées par le drame écologique causé par le Wakashio, a été mise en place par le ministère de

Publicité
opinions Société

What a clumsy and insulting way to try and wriggle your way out of this tragedy! How dare you! Have you no shame? Not one iota? First, you got into

The Wakashio disaster that hit the island in the last few weeks has brought to the forefront the incompetence of the government and its irresponsibil

Publicité

La nouvelle est tombée en cours de journée. Deux jours après le naufrage du remorqueur de la MPA dans les eaux de Poudre D'or, ce matin, les habitant

Alors que le Sir Gaëtan repose à 40 mètres de profondeur au large de Poudre-d’Or, le pompage des 25 tonnes métriques d’huile lourde qui se trouve à b

Publicité

Coup du sort affligeant pour le remorqueur Sir Gaëtan Duval, à 19 h 30 lundi 31 août. Cette embarcation de la Mauritius Ports Authority (MPA), qui av

Le neveu du capitaine Moswadeck Bheenick a fait une «precautionary measure» à la police du Port, hier, mercredi 2 septembre. Ce, car il soupçonne qu’

Publicité

Les langues commencent à se délier. D’après diverses sources, le capitaine et les autres marins du remorqueur Sir Gaëtan avaient jugé qu’il n’était p

En une de l'express: Forcés à prendre la mer malgré leur objection ; Autre titre : L’Audit s’alarme des déchets électroniques Naufrage du « Sir Gaët

Publicité

10 jours après que le corps du mauricien Yassar Moustakim Moussa a été retrouvé dans le parc public St James dans la partie nord-est de Londres, la B

Puisqu’aucun joueur n’a trouvé la combinaison gagnante pour ce 648 e tirage, le rollover s’appliquant, le prochain jackpot du samedi 05 septembre 202

Publicité

Entre le port, la marine, la garde-côte, la barge L’Ami Constant, le remorqueur Sir Gaëtan, le travail effectué à Pointe-d’Esny, on peut facilement s

Scène inhabituelle dans un centre de quarantaine à Anse-La-Raie. Une centaine de patients sont regroupés en ce moment pour dire collectivement «non»