Société 2131

A la une de LaMinuteInfo de ce vendredi 4 août, Shareeyah Burridge a mis en scène son kidnapping pour extorquer Rs 50 000 à sa famille. La police aya

L’ex-juge Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs sont prêts à entendre ce qu’il a à dire. Navind Kistnah, principal suspect dans l’enquête sur la sais

Publicité

Les prix du carburant subissent une nouvelle hausse, après celle de février 2017. Ainsi le litre d’essence passe de Rs 42,70 à Rs 44,90. Le prix du l

La décision est tombée ce vendredi 4 août. Le prix du bétail sur patte pour le Qurbani a été fixée à Rs 135 le kilo. Un prix qui prend effet à partir

Publicité

«La main-d’œuvre du futur». C’est le thème du congrès annuel de l’Association of Human Resource Professionals of Mauritius (MAHRP), qui s’est ouvert

Cela aurait dû être une partie de chasse sans histoire. Or, l’hélicoptère de la police a été sollicité à la chasse Combo, Grand-Bois, pour porter sec

Publicité

L’intervention du Premier ministre, Pravind Jugnauth, aurait-elle joué en faveur du conseil de district de Rivière-du-Rempart ? Toujours est-il que l

Une vingtaine de squatteurs de Coteau-Raffin, La Gaulette, se sont regroupés, ce vendredi 4 août, devant les locaux du ministère du Logement et des t

Publicité

Deux hauts fonctionnaires ont déclaré devant la commission d’enquête sur la vente de Britam, la filiale de la BAI au Kenya, qu’ils étaient écartés de

Tel est pris qui croyait prendre… Après avoir mis en scène son propre enlèvement, Shayeerah Tanween Burridge, 26 ans, a été arrêtée et traduite devan

Publicité

Véhicules d’occasion déclarés comme neufs, odomètres falsifiés, Pre-Shipment Inspection Certificate erroné… Les plaintes auprès du ministère du Comme

Gavi et Dhanasri Sunnassee, portés disparus depuis le lundi 31 juillet, n’avaient aucun bagage en leur possession. C’est ce qu’a indiqué un chauffeur

Publicité

Sur la route menant à Socovia, St-Martin, ce panneau censé prévenir les automobilistes de la proximité d’un virage serré, n’indique en fait plus gran

«To lédo larz twa, to pou koné ar mwa.» C’est ce qu’aurait, entre autres, lancé Siddick Islam, alias Ti Ner, à un assistant surintendant des prisons.