Société 2044

L'acteur indien Sanjay Khan s’est rendu au cimetière  St-Jean, ce samedi 7 octobre. Il participait à une cérémonie de dépôt de gerbes sur la tombe de

S.O.S. pilotes en détresse. L’express dimanche barre sa une avec la crise au sein de la compagnie d’aviation nationale. 5-Plus, pour sa part, consacr

Publicité

La presse à Maurice est l’une des plus libres du monde. Déclaration d’Etienne Sinatambou sur Réunion 1ère, ce samedi 7 octobre. Le ministre de l’Envi

Des pilotes étaient malades, d’autres indisponibles. Résultats des courses, plusieurs vols annulés, des centaines de passagers mécontents, les contra

Publicité

Il se garde en retrait de la politique depuis décembre 2014. Reza Issack consacre son énergie à gérer son centre de formation, à Curepipe. Il y ensei

Hormis son certificat de fin de cycle primaire et ses attestations de formations techniques, le directeur de Wood Carving n’est pas diplômé de grande

Publicité

Barbares, cruels, inhumains… C’est ainsi que les habitants caractérisent ces actes qui ont été perpétrés contre des animaux abandonnés dans ce morcel

L’usine de thé de Dubreuil a connu des années de gloire, mais aussi celles des vaches maigres. Depuis sa fermeture en 1999, le bâtiment était tombé e

Publicité

Le tirage du Loto du samedi 7 octobre n’a fait aucun gagnant. En effet, aucun joueur n’a trouvé la combinaison gagnante, soit: 13-19-20-33-34-36. La

Le showroom Audi Zentrum, à Réduit, était en effervescence hier soir. L’Orchid Society of Mauritius (OSM) y avait réuni, à l’invitation d’Allied Moto

Publicité

Bheejaye Ramdenee estime qu’il faut revoir la présentation du journal télévisé de 19 h 30. Pour ce faire, la MBC doit être dotée de nouvelles technol

Licencié puis sommé de quitter le pays par le bureau du Premier ministre, la riposte du pilote Patrick Hofman ne s’est pas fait attendre. Par l’inter

Publicité

A la une de LaMinuteInfo de ce samedi 7 octobre, la turbulence qui secoue Air Mauritius prend de l’ampleur. Après le licenciement de trois pilotes, l

Après sept ans d’attente, les salariés de l’industrie sucrière sont enfin fixés sur leurs demandes pour une révision de leurs conditions de service.

Ailleurs sur lexpress.mu


Les plus...

  • Lus
  • Commentés