«J’ai vu des bâtiments qui s’écroulaient. Toute la ville était recouverte de fumée...» Stéphane Huët, un Mauricien installé au Népal, raconte la scèn

La saga des terres de l’État est relancée. Deux nouveaux dossiers ont été remis au Central Criminal Investigation Department. Ils concernent les comp

Publicité

L’ancien ministre du Transport et des infrastructures publiques est attendu aux Casernes centrales ce mercredi 29 avril. Il est prévu qu’il soit inte

«Dawood Rawat est d’accord pour se présenter devant une cour de justice en France afin de répondre à toutes les questions des autorités mauriciennes.

Publicité

Il avait contesté, en fin de semaine dernière, le gel des biens immobiliers du groupe BAI. Mais l’administrateur Sattar Hajee Abdoula a retiré sa mot

«Ma famille est traumatisée…» Le ministre du Logement et des terres Showkutally Soodhun affirme que des malfrats se seraient introduits chez lui, à P

Publicité

Rajiv Jhoomuck, Yusraa Hosenally, Kirtee Moheeputh et Tejas Pagooah... Ils ont entre 20 et 30 ans et sont passionnés du software development. Nous le

Les employés d’Iframac et de Courts recevront leurs salaires. C’est ce qu’a indiqué à l’express Sattar Hajee Abdoula, l’administrateur du groupe BAI,

Publicité

Tout porte à croire que les enquêteurs ne sont pas au bout de leur peine avec l’affaire Nandanee Soornack même si les investigations sur la richesse

Un nouveau rapport sur le bonheur dans le monde place Maurice au 71e rang des pays dont les habitants sont les plus heureux. Elle se positionne, entr

Publicité

Faire revenir des Mauriciens en cavale pour être jugés n’est pas chose aisée, surtout lorsqu’il n’existe pas de traité d’extradition. Et même lorsqu’

D’un côté, des enseignants qui estiment que la mixité a beaucoup à apprendre aux adolescents et, de l’autre, des parents qui refusent que leurs enfan

Publicité

Montré du doigt par les syndicalistes de la FCSOU, le Public Bodies Appeal Tribunal réplique à travers sa présidente, Shirin Aumeeruddy-Cziffra. Chif

Compléter leurs études dans une des quatre universités mauriciennes en suivant des cours additionnels. C’est la solution que propose la TEC aux 125 é