Il avait été emprisonné à la prison de Pointe-la-Gueule pour avoir lancé des pierres sur le poste de police de Port-Mathurin. Et hier, dimanche 6 jui

Arrivée quelque peu houleuse du Mauritius Trochetia à Rodrigues hier, mercredi 2 juillet. Alors qu’il s’apprêtait à accoster le quai, le bateau a ren

Publicité

La Cour industrielle avait condamné Mauritours à payer une compensation équivalente à 16 jours de salaire par année de service à 42 anciens employés.

Il n’aurait pas apprécié les propos tenus par le Commissaire à l’environnement lors d’une réunion à Camp Pintade, jeudi. Et ce pêcheur aurait lancé «

Publicité

Le but : protéger les produits rodriguais de la concurrence déloyale. Cela, grâce à 120 000 euros décaissés par l’Agence française de développement.

«Cancel sa lalwa ki pe tromatiz dimounn la.»C’est ce qu’a martelé Nicolas Von Mally, leader du Mouvement rodriguais, lors d’une conférence de presse

Publicité

Les projets se multiplient à Rodrigues pour en faire une île écologique. Après les fermes éoliennes, les panneaux photovoltaïques et l’interdiction d

Préserver les coraux rodriguais est un acte indispensable sur une île où tant de personnes vivent des bénéfices de la mer. Afin d’assurer la survie d

Publicité

Ils sont 25 000 Rodriguais à s’être déjà inscrits pour l’obtention de la nouvelle carte d’identité. L’exercice avait débuté le 13 janvier et, dans l

En cour jeudi 12 juin, le représentant de l’Assemblée régionale, Me Anwar Abassakoor a demandé un délai. Cela, dans le cadre de l’injonction déposée

Publicité

Il a longuement commenté la situation politique prévalant à Maurice. Selon le Minority Leader, Gaëtan Jabeemissar, celle-ci créerait une instabilité

La police leur reproche d’avoir pris part à une procession illégale, en voiture, dans les rues de Port-Mathurin. Une plainte a été faite par le chef

Publicité

«Se enn laloi ridikil ki kont le zintere de la popilasion.»C’est ainsi que le leader du Front patriotique rodriguais, Johnson Roussety, a qualifié le

Les sacs plastique sont désormais définitivement interdits par l’Assemblée régionale de Rodrigues, mais les contestataires ne baissent pas les bras.