«Je suis impressionné par le talent de ces enfants qui, pour la première fois, tiennent en leurs mains des objets de récupération pour fabriquer des

«On vit tous les jours un calvaire. Les femmes et les enfants courent un véritable danger !» Réunis au centrecommunautaire de Camp-Carol, des habitan

Publicité

« Les boulistes les appellent les flammes de l’avenir. Ce sont des jeunes de moins de 15 ans. Nous misons sur eux.» Marco Alphonse, leprésident du cl

Déjà un quatrième mandat à la tête du «Savanne Regional Youth Council». C’est dire que Qadir Mahemoodally a bien à Coeur le bien-être des jeunes du d

Publicité

L’appel d’offres n’a rien donné. Aucun acheteur «intéressant» ne s’est manifesté pour reprendre le village touristique de Belle-Mare, inoccupé depuis

Ils étaient une vingtaine, bien décidés à suivre leur formation de sauveteurs. Et le dimanche 14 avril, c’était l’épreuve finale : des examens leur o

Publicité

Il a pendant longtemps été délaissé. Mais le poulet local connaît désormais un véritable essor. Apprécié pour son goût, sa saveur, sa qualité except

Faire de l’Internet un endroit plus sûr pour nos enfants. C’est l’objectif que se sont fixé des membres du Halley Movement(HM) à Rodrigues. Pour y pa

Publicité

Un changement dans le «mode de financement»de l’Agence française de développement (AFD). C’est ce qui a causé le retrait de l’aide financière du bail

La colère gronde à Réduit. Les habitants, affectés par les inondations du 30 mars, montent au créneau, dénonçant l’inaction des autorités.

Publicité

 «Trop c’est trop», lancent les membres exécutifs du comité régional des femmes de Moka-Flacq. Ils se disent victimes d’un boycott du National Women

Rodrigues pousse un soupir de soulagement. Le cyclone tropical Imelda qui s’est abattu sur l’île durant le week-end dernier n’a pas provoqué de gros

Publicité

Le coup d’envoi a longtemps été retardé. Mais, les dix projets hôteliers prévus dans la péninsule des Salines, à Rivière-Noire, semblent désormais êt

Discipline, vision et progression. Ce sont là les maîtres mots de Dayachand Napal, l’homme derrière le succès du collège Cosmopolitan de Plaine-des-P