Nanda Pavaday

Les articles de Nanda sur lexpress.mu

Les après-midi en sortant de l'école, les enfants s'asseyaient et buvaient leur thé dans un gobelet en aluminium. Parfois ils plongeaient leur pain b

Je me souviens du tout premier cadeau que j’ai acheté pour ma maman, c’était un bol qui n’avait rien comme attrait autre que le fait de pouvoir conte

Publicité

«Kikenn pass mwa sa pins-la enn kou.» La personne qui venait de parler était Ané Kistna. Il était perché sur un escabeau en train de fixer le prélart

  Dan l’été, soleil sof nou ; dan l’hiver, nou sof soleil. L’expression sof soleil évoque cette scène qu’on voyait souvent autrefois, celle d’une vi

Publicité

Karl rencontra Miko pour la première fois lorsque ce dernier était venu travailler en tant que manev lor sentié. En ce temps-là, il y avait beaucoup

Ce vendredi 13, si vous croisez un chat noir en chemin, la meilleure chose à faire, c’est de cracher trois fois. C’est ce que nos grands-parents ont

Publicité

«Bann zanfan zordi pa asé gagn baté.» Cette phrase, on entend souvent les adultes le prononcer pour nous rappeler qu’à l’époque, les parents étaient

Quand on était enfants, aller au Champ-de-Mars avec notre papa était pour nous l’équivalent d’une visite à Disneyland, la promesse d’une expérience m

Publicité

Depuis le matin, le téléphone n’arrête pas de sonner dans une petite maison à Quatre-Bornes. Des gens appellent de partout pour souhaiter une bonne f

«Kisann-la pou vinn avek mwa laboutik?» Lorsqu’on était petit, on se hâtait de répondre : «Mwa! Mwa! Mwa!» à cette question. Accompagner un adulte à

Publicité

Autrefois, lorsqu’il y avait un enfant dans la famille, c’était à lui qu’incombait la responsabilité de faire les courses à la boutique du coin. On f

«Dégazé fini manzé boner, fim indien pou koumansé la.» Cette phrase, nombre de Mauriciens l’entendaient les jeudis soir à la maison lorsqu’ils étaien

Publicité

Autrefois, il y avait souvent de gros rochers dans la cour des gens à Maurice. On faisait des excavations avant de construire les maisons et on sorta

En ce temps-là, les enfants jouaient au football dans la rue. Dès qu’ils rentraient de l’école, les jeunes du coin se rejoignaient pour des matches q

  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires