Lors d’un point de presse à l’issue de ses consultations avec Bérenger hier, jeudi 24 avril, le chef du gouvernement et leader du PTr a affirmé que «

L’avenir du MSM semble bel et bien suspendu à la décision du comité central du MMM ce samedi 18 avril. Du côté des Mauves, l’on s’attend bien à une m

Publicité

Ils veulent tous régner. Mais pas seulement. Chacun a une ambition spécifique, un rêve à réaliser. Le but pour Bérenger : réussir la réforme, Ramgool

editorial Politique

Le comité central mauve se réunit ce samedi 19 avril pour avaliser l’annulation du meeting MSM-MMM. Après de timides protestations, comme pour démont

Publicité

Samedi, un jour déterminant pour le Remake ? Bérenger bien a concédé que «la seconde République et l’alliance PTr-MMM indirectement liées». Or, c’est

Le Premier ministre a affirmé qu'il rencontre le chef commissaire de Rodrigues, Serge Clair, aujourd'hui vendredi 18 avril, puis le ministre Von Mall

Publicité

Tout laisse croire que le MMM a déjà tranché: pas de meeting conjoint avec le MSM. C’est du moins ce qu’a laissé comprendre Paul Bérenger lors de sa

Est-ce des activistes MSM qui ont contribué à envenimer la situation au bureau politique des Mauves, mercredi 16 avril ? Si le président du parti sol

Publicité

«Sans le MMM, il n’y aura pas de réforme électorale,» a souligné Navin Ramgoolam à la Clarisse House, jeudi soir 17 avril, au terme d’une longue renc

24 heures après le sale quart d’heure passé dans son fief à l’issue du bureau politique du MMM, c’est un Paul Bérenger des grands jours qui a quitté

Publicité

Alors que le froid s'est installé entre les deux partenaires et que le meeting du 1er mai ne se tiendra pas sous la forme précédemment agréée, plusie

Les discussions entre les leaders du Ptr et du MMM auraient beaucoup progressé ces derniers jours. Les deux seraient en train de discuter, dans les d

Publicité

Réuni d’urgence ce jeudi 17 avril, le bureau politique du MSM n’a pas remis en cause le Remake. Une nouvelle réunion est prévue après le comité centr

«Il reste certaines choses à revoir. Mais Bérenger et moi-même sommes d’accord sur la plupart des points.» C’est ce qu’a indiqué le Premier ministre,