Suspension de séance, «Al okip constitution to parti» de Pravind Jugnauth à l'intention de Paul Bérenger, «Shame on you» de Paul Bérenger à Maya Hano

Il a cité les standing orders qui s’appliquent lorsqu’une motion est appuyée et il a eu une conversation avec les journalistes qui avaient été témoin

Publicité

Non seulement la composition du Joint Technical Committee sur l’industrie sucrière est «lopsided», mais en plus les recommandations sont toutes en fa

C’est le cas de le dire pour Rajesh Bhagwan qui a donné suite aux piques de Paul Bérenger, à l’encontre du Premier ministre. C’était lors de la Prime

Publicité

À ce jour, Jenito Seedoo est le dernier lord-maire du MMM. Le jeune habitant de Tranquebar est entré au conseil municipal de la capitale l’année suiv

Il a envoyé une lettre à la Speaker, photos à l’appui. À aucun moment, soutient Shakeel Mohamed, on ne voit Bobby Hurreeram se mettre debout pour app

Publicité

Dès le début de la Private Notice Question, ce mardi 22 avril, le ton était donné. Le leader de l’opposition s’est dit «choqué» que ce ne soit pas le

Excédée, la Speaker a quitté l’Hémicycle dans le brouhaha. C’était lors de la tranche des questions au Premier ministre. Alors que le chef du gouver

Publicité

Non seulement la corruption a augmenté, mais pour une bonne partie des Indiens, le gouvernement de Narendra Modi n’a pas la volonté de combattre la c

La motion présentée par le Deputy Chief Whip contre Shakeel Mohamed pour outrage à la Speaker a-t-elle été secondée ? Du côté de la majorité, on affi

Publicité

Le leader de l’opposition s’intéresse au méchanisme de calcul des prix des produits pétroliers. Et notamment aux revenus qui sont générés. Xavier-Luc

opinions Politique

Quelques manifestations ici et là ne font pas un printemps mauricien. Certes ! N'empêche ! Dans un pays où nous sommes souvent traités de moutons de

Publicité

C’est «une action sans précédent», affirme le président de la commission éducation du MMM. Face à la presse, vendredi 18 mai, Steve Obeegadoo, a indi

opinions Politique

Si Pravind Jugnauth savait se regarder dans un miroir, il aurait vu que son gouvernement ne gère pas grand-chose, qu’il ne nous arrache pas des ’wow’