Parti Travailliste - Deputy Leaders: un casse-tête pour Ramgoolam

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam, qui était à Kewal Nagar dimanche, voudrait revoir des nominations concernant certains postes de responsabilité.

Navin Ramgoolam, qui était à Kewal Nagar dimanche, voudrait revoir des nominations concernant certains postes de responsabilité.

Les postes de responsabilité chez les Rouges continuent à faire des vagues. L’option de nommer des leaders adjoints semble se présenter, mais avec le difficile équilibre du jeu communal.

L’absence de Shakeel Mohamed au rassemblement du Parti travailliste (PTr) à Kewal Nagar continue à susciter des commentaires des uns et des autres au parti. Le principal concerné, dans une déclaration qu’il nous a faite dimanche, nous a laissé entendre qu’après sa conversation avec Navin Ramgoolam, le mercredi 14 septembre, le leader veut revoir des nominations concernant certains postes de responsabilité. Pour beaucoup de personnes, il s’agit de créer des postes de Deputy Leaders.

Par contre, une autre voix s’ajoute aux polémiques en ce qui concerne les postes de responsabilité. Il s’agit de celle de Patrick Assirvaden, président du parti. Interrogé hier, il a indiqué que si le PTr va vers la création de postes de leaders adjoints, il faut qu’une décision collective soit prise. Mais il va plus loin en affirmant qu’il veillera personnellement qu’en nommant des personnes à ces postes, «on ne froisse aucune communauté de l’arc-en-ciel mauricien». Invité à approfondir ses pensées, Patrick Assirvarden a souligné que ceux qui veulent comprendre comprendront. À notre question de savoir si Arvin Boolell et Shakeel Mohamed sont nommés Deputy Leaders, faudra-t-il nommer une personne de la population générale, il a répondu qu’il ne veut pas personnaliser ses propos. Pour l’instant, a-t-il indiqué, il ne souhaite pas en dire davantage.

Ne prévoit-il pas des frictions avec ces postes des leaders adjoints ? Le président du PTr estime qu’au sein du parti, il y a eu toujours des discussions franches et correctes et il nous a rappelé qu’au temps de sir Satcam Boolell, sir Kher Jagatsingh et sir Harold Walter, il y avait des débats pour des postes et, au final, le PTr en est toujours sorti grandi. «C’est ça le PTr où il règne une démocratie vivante.»

Pas d’autres démissions

Dans le passé, le PTr avait, lors d’un congrès, créé le poste de Deputy Leader et y avait nommé Rashid Beebeejaun. Ensuite la constitution du parti avait été amendée pour que le leader adjoint puisse être nommé lors d’une réunion de l’exécutif du parti. Le parti peut toujours appeler les membres de l’exécutif pour approuver les postes de leaders adjoints. Avec l’annonce de la tenue des congrès à travers le pays dans les semaines à venir, le PTr voudrait avant tout satisfaire la demande de certains de ses membres pour qu’il y ait une équipe soudée qui puisse faire face à l’électorat. Les Rouges ne souhaitent pas qu’il y ait d’autres démissions, surtout après celle d’Ezra Jhuboo.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x