Scandales en série: le MSM et ses «bal koulou»

Avec le soutien de

Nombreux sont ceux qui réclament la démission du Premier ministre. Mais il est loin d’être le seul à qui des Mauriciens demandent de «lev paké alé». Ceux qui l’entourent contribuent également à créer des nuages autour du soleil...

John Kennedy a une fois dit que «l’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs». Mais Pravind Jugnauth n’a visiblement pas eu beaucoup de ‘chance’ de ce côté-là. Même des proches du Mouvement socialiste militant (MSM) le concèdent, avec les scandales qui se succèdent. Pour certains, le parti soleil brille par sa capacité à susciter la polémique et «perd de sa valeur à la veille de ces 40 ans».

Pour nos sources, ce n’est pas seulement la faute d’un seul homme. «Pravind s’est entouré de gens qui l’enfoncent et enterrent son parti encore plus de jour en jour. Les récents scandales le prouvent. D’ailleurs c’est enn kamarad et ancien advisor qui lui a passé une corde autour du cou là. Son père avait des défauts mais il savait au moins choisir de qui s’entourer», révèle un fervent du MSM.

Des propos soutenus par un agent orange. «La plupart des ministres et députés de ce gouvernement ne font qu’apporter de la honte au parti. Vous avez vu la manière dont se tiennent et s’adressent certains ?» Citant l’exemple de Bobby Hurreeram, l’agent rapporte que ce dernier devient de plus en plus agaçant, voire ridicule, aux yeux de ceux qui ont toujours apprécié «la classe» du parti. «Sa bann vidéo li fer-la, ek li koz enn manier grosié ek li pansé li enn bel ténor mé li vréman ridikil. Li paret enn dimounn instab. Mo dimann mwa ek tou sa advisor-la kifer personn pankor dir li aret fer le show koumsa an piblik.»

En parlant de show, un autre proche du parti fustige les conférences de presse qui ressemblent à des spectacles de cirque gratuits, selon ses dires. La toute dernière est celle de Deepak. «Li koné sa boug-la péna konésans dan saki li dir, li les li pran la parol mem.»

Ce serait justement le fait d’avoir placé, à des postes importants, des gens qui ne maîtrisent pas leurs dossiers ou qui ont oublié leur rôle, qui conduira Pravind Jugnauth à sa perte estime notre interlocuteur. «On ne parle pas que des récents scandales. Si on remonte à l’épisode du Wakashio avec le ministre de la Pêche Sudheer Maudhoo qui a menti sur plusieurs points ou encore les scandales liés au Covid-19 avec le ministère de la Santé sous la tutelle du Dr Kailesh Jagutpal, on voit à quel point the right persons are not in the right place.»

Une femme agent affirme pour sa part que «ce gouvernement enn bal koulou pour la vision qu’avait Anerood Jugnauth pour le MSM». En parlant d’expression créole, le feu communal qu’ont tenté d’allumer des membres du MSM n’a guère plu. «En allant faire tout ce cinéma autour d’une expression, le peu de femmes dont le MSM peut se vanter d’avoir au gouvernement ont déçu plus d’un. Après les nombreuses fois où Tania Diolle a donné l’impression de ne pas savoir s’adresser en public, voilà que d’autres viennent de l’avant avec des propos ridicules qui rabaissent encore plus les femmes en politique.»

Par conséquent, cette dernière révèle que les jeunes femmes intellectuelles qui suivent le parti ont l’impression que l’on donne aux femmes du MSM l’espace uniquement pour parler pour ne rien dire au lieu d’argumenter sur des choses importantes qui se passent dans le pays. «Croyez-moi, dans l’aile féminine du parti, les jeunes femmes qui voyaient un avenir dans le MSM commencent réellement à se poser des questions.»

Nos sources révèlent qu’ils réalisent que certains ministres, députés ou autres ne consultent pas le Premier ministre avant de se lancer dans l’arène du ridicule et des scandales et pour eux, c’est tout de même la faute de Pravind Jugnauth, qui au fil des années «inn les so bann dimounn pran la grosse tête ek krwar zot kapav fer seki zot anvi kouma dir péi-la pou zot sa»…

Pour eux, cela ne concerne pas que les ministres.

En prenant l'exemple des récentes allégations d'abus de pouvoir ou encore les dénonciations à l'encontre du chairman d'AML et du MDFP, Prakash Maunthrooa qui est aussi conseiller au Prime Minister's Office.

«Sans oublier Zouberr Joomaye et sa clinique qui ne cesse de défrayer la chronique», souligne-t-on.

D'ailleurs, c'est en s'entourant de conseillers comme ceux-là, révèlent nos sources, que le MSM en pâtit.

«On l'a dit à plusieurs reprises, les partisans du MSM et même certains ministres ne sont pas d'accord avec les conseillers en place au PMO. C'est la première fois dans le MSM que cela arrive», soutient un membre de longue date du parti.

 Il ajoute que Pravind Jugnauth aurait dû rappeler ses troupes à l'ordre et à la discipline depuis que le nom de Yogida Sawmynaden a été cité dans l'affaire Kistnen.

«C'était déjà gros pour le parti, cette affaire. Maintenant que se succèdent encore et encore les casseroles de ses proches, Pravind devient lui-même une cuisine à scandale ambulante et les fidèles du MSM qui se divisent en trois – les pro-SAJ, les pro-Pravin et les pro-MSM tout simplement – commencent à se diviser. Certains ne croient plus en le MSM.»

Pour nos interlocuteurs, ce gouvernement en entier, ainsi que les petits copains, ont intérêt à se ressaisir car deux ans, c'est long... Surtout quand les nuages ont déjà commencé à obscurcir les rayons du soleil.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x