[En fil rouge] Incendie aux Casernes: le sinistre maîtrisé

Avec le soutien de

Après plus de cinq heures de lutte acharnée, les pompiers ont finalement pu maîtriser les flammes qui ont ravagé une bonne partie des Casernes centrales. Désormais, ils s’attaquent aux braises et autres débris qui sont toujours en feu. Pour l’heure, ni l’origine du feu ni l’étendue des dégâts ne sont connues.

Publicité
Publicité

Les pompiers à l’intérieur des Casernes Centrales

© Sooraj Laljee

 

Incendie aux Casernes centrales: le feu maîtrisé pour l'heure

Les causes de l'incendie toujours inconnues.

 

Dorsamy Ayacooty : «La police donnera plus de détails sur les dégâts»

Dans une déclaration à la presse ce mardi 5 juillet, l’Assistant Chief Fire Officer, Dorsamy Ayacoory, a expliqué que tout lieu de travail, y compris les Casernes centrales, doit avoir un Fire Certificate. «C’est la loi. Je pense qu’il doit être en règle. Mais à ce stade, nous ne l’avons pas en main donc je ne suis pas en mesure de confirmer cette information» a-t-il expliqué. 

Depuis que le feu a éclaté, 10 camions et plus de 60 pompiers des casernes de Port-Louis, Coromandel Curepipe, Quatre-Bornes et Triolet ont été mobilisés. Au début, la Hydraulic Platform a été utilisée pour contrôler la propagation des flammes d’en haut et protéger Alcatraz. Quant aux dégâts, il est trop tôt pour se prononcer et Dorsamy Ayacooty avance que la police sera en mesure de donner plus d’amples informations à ce sujet.

Qu’en est-il des explosions ? Là aussi, l’Assistant Chief Fire Officer avance que les pompiers n’ont pas d’informations sur les produits qui en sont à l’origine. «Mais lorsque la situation est urgente, nous passons à l’attaque tout en s’assurant que les membres de la force sont protégés». Maintenant que le feu a été maîtrisé et les pompiers vont entrer dans le bâtiment, il faudra au préalable avoir des données sur le contenu du store qui a brûlé pour s’assurer qu’il n’y a pas de risques pour la santé de ceux qui travaillent.

Quant à la structure, Dorsamy Ayacooty avance qu’en entrant, les pompiers procèderont à un premier Dynamic Risk Assessment. Par la suite, des ingénieurs devront déterminer à quel point les murs ont été fragilisés par la chaleur. En ce qui concerne l’incendie, c’est le Fire Investigation Unit qui mènera l’enquête pour savoir comment deux incendies se sont déclarés dans la même soirée. Par ailleurs, Dorsamy Ayacooty a confirmé qu’après le premier sinistre, les pompiers s’étaient assuré qu’il n’y avait plus aucun risque avant de quitter les lieux.

La rue Orléans fermée

Pour l’instant, la rue Orléans est fermée au public. La police est sur place pour assurer les déviations. Les voitures sont redirigées vers la Rue Madame. Cette déviation sera en place tant que les pompiers seront sur les lieux.

 

Les pompiers taclent les dernières flammes

Ils peuvent finalement s’approcher de plus près du bâtiment. C’est désormais à travers les fenêtres que les pompiers travaillent pour venir à bout du brasier avant de pouvoir pénétrer en nombre à l’intérieur.

 

Le feu toujours en cours

Les grosses flammes ont certes été maîtrisées, mais l’intérieur de cette aile des Casernes centrales brûle toujours, comme le démontrent ces images.

 

Les pompiers défoncent les fenêtres

Alors que les plus grosses flammes ont été maîtrisées, les pompiers vont maintenant s’attaquer aux braises et autres débris toujours en feu. C’est à travers les fenêtres que l’opération se poursuit.

 

«Pas de blessés» dit l’inspecteur Ayacooty

L'Assistant Chief Fire Officer l’a confirmé. Il n’y a pas eu de blessés et l’incendie a été maîtrisé. «Nous passons désormais de la défensive à l’offensive», a-t-il rajouté. C’est-à-dire, les pompiers vont désormais rentrer en force dans le bâtiment pour éteindre les flammes et braises.

Il donnera plus de précisions dans quelques instants.

Les grosses flammes maîtrisées

Après presque 5 heures de travail, les pompiers sont arrivés à bout des grosses flammes. A 4 heures ce mardi 5 juillet, ils se sont mis à s’attaquer aux braises. Les explosions sont aussi de moins en moins fréquentes.

 

Le sinistre s’est déclaré vers 22 heures

C’est vers 22h que la nouvelle est tombée. A ce moment, l’incendie ne concernait que les unités de la SSU No 4, Special Response Group, et un store de la SSU qui contenait de vieux meubles et des matelas. Les pompiers se sont mobilisés sur le champ.

Mais au fil des heures, la situation a dégénéré. Les flammes ont gagné tous les bâtiments des Casernes. La structure en bois n’a pas aidé le travail des pompiers.

Après plusieurs heures, alors que les flammes du bâtiment côté Rue Jemmapes ont été maîtrisées, le feu a gagné l’arrière du bâtiment. Les pompiers y sont actuellement.

 

Les pompiers à l’intérieur

Face à l’étendue du sinistre, plusieurs casernes de pompiers ont été mobilisées. Une équipe combat les flammes à l’intérieur.

Le feu a gagné l’arrière du bâtiment

Alors que le feu a été maîtrisé d’un côté, c’est désormais à l’arrière du bâtiment que les flammes sont visibles. Selon les informations, du gaz est stocké dans cette partie, d’où la difficulté des pompiers.

 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x